Formation des maîtres : Ce document  est à vocation pédagogique.

 

Lectures :

voir  @ les stades Piagétien  )    ;

 

( Voir « critique du système actuel)

 

Article   :  évaluer ou dévaluer…..

 

 

 

 GLOSSAIRE 

 

 

  Lorsque l’on doit « former »   ou aider « à se former » un individu dans le système scolaire on n’a pas à disserter sur le contenu les programmes ou référentiels  mais sur la ou les stratégies qu’il faudra employer et  les méthodes de contrôle ou évaluation qu’il faudra mettre en œuvre et qui   seront  nécessaire  à la réalisation de ces programmes et ou référentiels.

On devra se soucier à communiquer (énoncer) les objectifs à atteindre et à mettre   en œuvre des formes diversifiées de contrôle et d’évaluation qui pourront aider efficacement les élèves (ou adultes) à progresser et à se situer.

 

Pour avoir un vocabulaire commun on définira  ce que l’on nomme par :

« Finalité » , « but » , « objectif » ;  « objectif  général  »  , « objectif spécifique »  ,; « capacité » , «  les quatre capacités communes   :  s’informer » ; réaliser : choisir ; réaliser : traiter ; réaliser : exécuter  ; »,  « compétence » , « compétences spécifiques ou intermédiaire » , et  « Mesure des performances obtenues » « évaluation » et «  techniques d’évaluation »  et « l’objectif pédagogique  » , « remédiation » et « pré requis » . « analyse de l’échec scolaire » ; contrôle ; devoir auto formatif ; devoir formatif ;…Contrôle Continu Formatif , Contrôle Continu Certificatif… ; « évaluation auto-formative » et « évaluation formative » ; « individualisation formative » , « individualisé »

 

Finalité : C’est une affirmation de principe à travers laquelle une société ( ou groupe social) identifie et véhicule ses valeurs. Elles fournit des lignes directives à un système éducatif et répondent à deux questions :

« Quel type d’homme voulons nous former ? » ; « Quel type de société désirons nous construire ? »

 

But : énoncé définissant de manière générale les intentions poursuivies soit par une institution , soit par une organisation , soit par un groupe , soit par un individu , à travers un programme ou une action déterminée de formation. Ce sont des finalités concrétisées compte- tenu des conditions générales , du contexte , des caractéristiques globales , d’un champ d’application. Les buts répondent à la question : «  qu’est ce que l’on veut ? »

 

Objectif : c’est un résultat à atteindre. Un objectif est concret , explicité , définitif , désirable et prédéterminé. Il répond à la question « qu’est ce que l’on peut …….pour » 

 

 

 

►►Objectif général   :  c’est un énoncé d’intentions pédagogique décrivant en termes de capacité de l’apprenant  l’un des résultats escomptés d’une séquence d’apprentissage.

 

►►Objectif spécifique :    c’est la démultiplication d’un objectif général en autant d’ énoncés rendue  nécessaires pour que quatre exigences « opérationnelles » soient satisfaites :

-          décrire de façon univoque le contenu de l’intention pédagogique

-          décrire une activité de l’apprenant identifiable par un comportement observable.

-          mentionner les conditions de réalisation

-          mentionner les critères de réussite et indiquer à quel niveau doit se situer l’activité terminale de l’apprenant.

 

 

.  CAPACITE    

Une capacité se caractérise par l’aptitude nécessaire à la démarche déterminant l’acte de ……

Une capacité n’est ni observable, ni évaluable, elle défini une intention et exprime des potentialités selon trois composantes : cognitive, socio affective, psycho - motrice.

Les capacités sont définies par le référentiel du domaine concerné et sont transférables à d’autres disciplines. Ces capacités sont perçues au travers des activités ou réalisations mises en œuvre par les individus ou les élèves en particulier.

 

Les quatre capacités communes sont :

LES QUATRE CAPACITES COMMUNES.

 

On mesure des capacités intellectuelles. Ces capacités intellectuelles ( gestions de connaissances) prennent appui sur des capacités cognitives.

Bien que cela soit difficile à comprendre chez la plupart des formateurs de l’école primaire et du collège , Il faut savoir  que lorsque l’on mesure  des capacités intellectuelles , chez un élève , on doit  s’assurer  qu’il dispose des capacités cognitive correspondantes .   ( voir  @ les stades Piagétien  )    ; ( Voir « critique du système actuel) ) .

 

Dans une progression , celai signifie que tout cours « non entièrement assimilé », va créer chez un élève « en formation »  un déficit de connaissances, indispensable pour la suite, et non acquis  .

Dans cette logique , c’est à dire informer l’élève sans le former , on tentera de mesurer des performances  « hypothétiques »  , des erreurs seront constatées , et on ne saura identifier si ces erreurs sont liées à des capacités cognitives ou à des lacunes de connaissances  « volontairement  non mesurées , par le formateur ».qui aurait du intervenir, si ce travail de mesure avait été fait ,  pour proposer une activité de remédiation à l’élève en « difficulté ». ( on peut parler dans ce cas d’échec programmé).

Mesurer des capacités intellectuelles c’est mesurer des capacités cognitives et des connaissances « acquises » . La maîtrise de ces connaissances  ( les 4 capacités) ne permet d’avoir qu’une image « momentanée » d’un stade de développement et d’acquisition de connaissances.

Un devoir doit toujours être renégociable ,  corrigé, les erreurs analysées, des solutions de remédiation (mise à niveau possibles proposées) , pour ensuite « rattrapé », jusqu’à ce que celui ci soit « validé ».

I )    «S’ INFORMER »

 

C’est mobiliser des connaissances pour :

 

      -    rechercher l’information appropriée dans un ensemble constitué et / ou mémorisé.

 

-          Organiser des informations pour résoudre une situation ou pour constituer un ensemble documentaire.

 

 

     II )   « REALISER »  

 

cette capacité se définit par une exigence de production, elle a trois composantes essentielles ou compétences.

 

-          Choisir :

 

un  vocabulaire , un concept

un outil , un instrument , un modèle

une démarche , une méthode , une solution.

 

-  Traiter :

 

    Appliquer un protocole , une technique , un algorithme.

   Prévoir un protocole , une technique , des matériels,

 Diagnostiquer une anomalie , exploiter des informations,

  Gérer un système , un stock , un planning ;

 

     - Exécuter :

 

  Produire des objets, des services , des systèmes , des messages , des documents.

 

      III  )  « APPRECIER »

 

C’est dresser un constat et éventuellement , tirer des conclusions :

 

   A l’aide de connaissances , de méthodes ;

   A partir d’une analyse de la démarche utilisée , du processus lui - même et d’un examen des résultats , d’une situation , d’un problème résolu , d’un produit final.

 En utilisant des critères que l’on se donne ou , qui sont fournis.

 

Trois compétences peuvent être distinguées :

-          contrôler : il s’agit de dresser un constat , a partir  de critères donnés.

-          Valider : il s’agit de tirer des  conclusions , un bilan , une synthèse à partir de critères donnés , ce qui implique une décision.

-          Critiquer : il s’agit de  tirer des conclusions, les critères étant élaborés  ou choisis par celui qui apprécie.

 

 

 

    IV )  « RENDRE - COMPTE »

 

Cette capacité se définit par rapport à une situation de communication, on ne retient , ici , que la production de l’émetteur ( l’activité du récepteur étant prise en compte dans la capacité « à s’informer » . Seule , la forme ou la technique est évaluée, le fond ou le contenu faisant partie de la capacité « réaliser » et « apprécier ».

 

 

 

Deux compétences sont retenues :

- présenter : présentation de la personne , d’un travail ou d’une production.

 

- structurer : un compte rendu, qu’il soit écrit , oral ou gestuel .

 

 

 

 

 

 

COMPETENCE

 

une compétence acquise se caractérise par la maîtrise de savoirs déclaratifs et de savoirs faire donnés en vue de l’accomplissement d’une activité ou d’une tâche devant satisfaire à des exigences spécifiques.

Les  compétences se manifestent par des comportements observables et son évaluables par un ensemble de performances. Elles caractérisent les capacités et techniques mises en  œuvre dans les production en fonction de critères établis et connus des élèves.

 

Remarque : ne pas confondre avoir des capacités et avoir des compétences.

Dans la démarche pédagogique il est évident que le niveau de compétences à acquérir doit être  en cohérence avec les capacités à mettre en jeu pour réussir ces compétences.

 

On risque  de placer l ‘individu en situation d’ échec , si l’on ne parvient pas à diagnostiquer si l’échec est dû à un manque de capacité ou une  non capitalisation des  savoirs déclaratifs procéduraux . Sans remédiation, au cours d’une progression, les savoirs  ignorés  deviennent des lacunes, et source d’échec . 

 

-          avoir des « capacités » signifie «transférabiliser » ou «  pouvoir s’ adapter pour être capable de…….  a ……..» ces « capacités »  représentent  des fonctions cognitives en lien avec  le niveau de leur développement du cerveau  . Ces capacités se développent  avec l’âge, c’est à l’adolescence que les élèves peuvent disposer de toutes les capacités qui sont nécessaire pour maîtriser toutes les compétences à acquérir  en  culture scolaire .

-          avoir des compétences c’est «  être capable de …. » ces compétences  reposent  sur des savoirs procéduraux ou non déclaratifs.

 

>>>Médiation ou REMEDIATION 

La lutte contre l’échec scolaire passe par les activités qui vont  permettre de  combler les absences ou lacunes en matière de connaissances. Pour effectuer cette mise à niveau ou  remédiation, on doit  s ‘assurer  que le niveau de compétences  exigés est compatible avec les capacités pré requises.

Pour chaque  compétence « exigée » il y a  des compétences « pré requises » . C’ est  à partir des compétences « pré requises » que l’on peut détecter  si ces « capacités  pré requises » , sont   acquises  par   celui qui doit   qui doit effectuer sa « remédiation » , et réussir  celle ci avec succès.  

 

« Mesure des performances obtenues » :

 

Mesure : la mesure concerne toute activité visant à recueillir des résultats à des performances ayant trait à l’activité scolaire :

-          sur le rendement scolaire ( en référence au programme et référentiels)

-          sur le comportement.

 

Il y a deux formes de mesure : le  contrôle  et  l’évaluation.

 

Un contrôle permet de mesurer par comparaison si un savoir est acquis.

L’évaluation est l’analyse et l’interprétation des résultats provenant d’ une mesure sur les savoir faire .

 

Leur fonction est de formuler un jugement  ou une décision.

 

.

 Tout contrôle ou   évaluation  se fonde sur une production écrite, orale ou technique qui permet d’apprécier les savoirs et les savoir - faire définis dans le cadre des compétences exigibles

 

C’ est  à partir de  l’énoncé  de l’  objectif spécifique que  l’on  va  déterminer et définir des objectifs pédagogiques qui vont permettre  de mettre en œuvre  des  activités  pédagogiques . On identifiera et  énoncera  les performances implicites  et explicites qui seront  mesurées  .

 

On  élaborera  les outils qui serviront à mesurer des performances, ce sont en général pour chaque objectif : un  contrôle   et une   évaluation .

 

Le contenu   du devoir , peut être  communiqué  , il est alors  présenter sous forme d’un contrat «  à respecter » .

 

Le corrigé  et l’analyse des erreurs vont aider aux prises de décision.

« a - t - on atteint l’objectif , non ? pourquoi ? comment compléter l’apprentissage ?»

 

  L’EVALUATION :  ( et « contrôle »)

 

Les  Techniques d’  évaluation :  ( @ info ++ sur les outils destiner à faire progresser celui qui se forme )

 

Ø    Evaluation prédictive ou diagnostique :

Elle permet :

-          de déterminer les acquis des élèves au début d’un apprentissage. ( en lien avec les pré requis )

-          De proposer une orientation à la fin d’un cycle scolaire.

 

Ø    Evaluation formative : ( ou auto - formative)

 Elle permet de remplir la fonction pédagogique :

-          elle intervient au cours de l’apprentissage

-          elle est effectuée au terme de chaque  objectif :

                     pour avoir des informations sur la capitalisation des savoirs ou lla maîtrise des savoirs faire ;

                     pour avoir des informations sur les causes des  difficultés rencontrées en vue d’une action corrective.

Ø    Evaluation sommative :

 

Elle cherche à établir le bilan d’acquisition d’un élève ( ou d’un groupe d’élèves) au terme d’un enseignement donné ( objectif , chapitre , module,…..)

-          Elle met en évidence la somme des acquisitions.

-          Elle est reportée sur la fiche individuelle de l’élève.

-          Elle indique si l’élève à atteint la capacité objet de l’apprentissage.

-          Deux façons de noter : acquis ou non acquis.

 

(le maître formateur chargé des apprentissages  n’a pas a  opérer dans ce type d’évaluation)

Ø    Evaluation normative :

 

Elle permet un jugement relatif par rapport au groupe ou à une  population d’individus supposé au même niveau  , il faut définir une norme.

 

 

Ø    Evaluation critèriée :

 Elle fait référence au programme de formation et au programme d’examen ( référentiels). Cette évaluation est centrée  sur les objectifs à atteindre, elle juge l’élève (individu) par rapport à ses acquis lors d’une formation afin d’apporter un enseignement correctif.

 L’évaluation formative  doit être critèriée, pour chaque évaluation il faut fixer les critères de réalisation : durée , critère de réussite , critères d’évaluation ( condition de réalisation) qui doivent être communiqués aux élèves.

 

 

L’OBJECTIF pédagogique : dans la pratique on définit les objectifs à atteindre.

 

Un objectif pédagogique est fixé par l’enseignant pour que les élèves atteignent l’objectif de formation défini .Il décrit  ce que l’élève est sensé réalisé concrètement, et ce  qu’il est sensé avoir retenu , à l’issue  de son apprentissage.  Cela permet à l’enseignant et à l’élève de vérifier si ce dernier s’est vraiment formé.

 Cet objectif pédagogique permet de :

-          savoir « où l’on va »

-          vérifier « qu’on y est arrivé »

-          faciliter l’évaluation (vérifier que l’élève sait mettre en œuvre un savoir faire nouveau)

-          faciliter l’animation du groupe ( chacun sait ce qu’il peut attendre de chacun)

-          adapter la formation.

-          Choisir  les méthodes et matériels didactiques  à utiliser 

 

On retiendra  qu’il y a  trois champs structurants  qui doivent faire d’un l’objet d’ apprentissages  en simultané ,ils portent sur  :

-          les savoirs déclaratifs ( sémantiques  et procéduraux ,…): on apporte des connaissances . Il s’agira pour l’élève de les capitaliser , « l’élève doit répéter mécaniquement une suite d’information , refaire mécaniquement une suite de gestes »l

-          Les savoir faire : on montre des techniques . L’élève devra mettre en œuvre une technique , un procédé ou une procédure , une démarche expérimentale.

-          Le savoir être des élèves ; L’élève devra enrichir le domaine qui lui est propre , de notions ou de procédés caractéristiques d’autres domaines , évoluer dans ses attitudes pour mieux comprendre et maîtriser les relations.

Pour chaque objectif de formation : les activités pédagogiques, dans le cadre d’apprentissages, vont visées à faire acquérir des « savoirs » , des « savoir faire » et des « savoir être » et les mettre en lien entre eux et les pré requis .

Pour formuler  les objectifs , il faut se situer au point de vue des élèves , et se demander : quel savoir - faire nouveau ils vont acquérir , de quels savoirs vont -ils avoir besoin , de quels comportements nouveaux ils devront faire preuve….IL est important d’utiliser des verbes d’action qui décrivent  un comportement précis que tout observateur puisse constater sans discussion possible. 

·       REMEDIATION : ce mot est utilisé pour  désigner une activité de mise à niveau concernant les pré requis qu’il faut  maîtriser  avant d’aborder une nouvelle formation.

 

=  Pré requis : le logiciel donne accès , pour chaque leçon , à des  leçons  qu ‘ il faut évidemment avoir fait avant d’entreprendre l’étude de la leçon abordée. Ce sont , des activités  de lecture ou d’études ( qui contiennent elles aussi des devoirs qu’il faut savoir et savoir - faire ) . Ces pré requis peuvent servir de tests d’entrée en formation

 

 

i  Types d’évaluation à proscrire ( et qui sont ,malheureusement, trop utilisées en formation initiale )

Le type d’évaluation à exclure et qui n ‘est  pas une évaluation formative ; sont tous les devoirs dont le contenu  est établi de façon aléatoire .En tout cas , ces devoirs ne doivent pas être réutilisés d’une année sur l’autre , c’est malheureusement souvent le cas , au risque de voir les «élèves » prendre  chez les anciens élèves , les corrigés de l’année précédente . Ce qui fausse l’analyse de la performance de ces élèves

 

Il faut se rappeler qu’il faut « donner du temps au temps dans l’apprentissage d’une leçon » .

 

 

 

 

 

 

 

i  Les formateurs doivent  faire passer des devoirs « formatifs » qui doivent être repris s’ils ne sont pas entièrement réussis. 

En formation , pendant les apprentissages dans une leçon en cours d’étude ,Il n’est pas honnête  de faire passer des devoirs dont le contenu  est établi de façon aléatoire, et qui ne portent  que sur des « savoir faire » .

 

Il faut se rappeler qu’il faut « donner du temps au temps dans l’apprentissage d’une leçon » .