Le CCF  relève du formatif  , le CCC relève du certificatif.

Le C C C en cours de formation ne se substitue pas au devoir formatif ( contrôle et évaluation) . Le devoir formatif  sert à accompagner chaque « Elève »  pendant ses activités d’ apprentissage dans l’ étude d’une leçon.

 

Le CCF  et le CCC sont des «  mesures    d’ un élève »  .  Ces mesures  n’ont pas la même destination .ni lle même objectif.

 

Le CCF : est utilisé pour mener à bien des apprentissages , lorsque l’on a un objectif  de formation à atteindre.(ce sont des épreuves à réussir en cours de formation). Il permet de mettre en place un dialogue entre celui qui se forme et celui qui forme.

 

Le  CCC  est utilisé , à la fin de chaque étude  ,pour certifier une compétence ou un niveau de compétences……. . (ce sont des  épreuves diplômantes , données  « à passer »  en fin de formation ).

 

 

Le Contrôle Continu Formatif

 

Le Contrôle Continu Certificatif.

 

 

Le C C F est un certificat de garantie , de qualité de la formation reçue , il est délivré  par  le formateur.

 

Le C C C est un certificat de compétences , c’est un diplôme délivré  par  un organisme officiel d’Etat.

 

 

Le C.C.F.  « valide »

 

Le C.C.C. « certifie »

 

 

des connaissances acquises (savoir et savoir faire) et il autorise la poursuite d’études de niveau supérieur.

 

Uniquement des compétences .

 

 

 

 

Exemple : de CCF formation niv V CAP

 

Exemple : CCC niv. V CAP

 

 

Info sur  la délivrance du diplôme   en CONTROLE CONTINU  @ : Le Contrôle   Continu  Certificatif en cours de Formation ( ce diplôme est préparé dans une centre de formation , il ne peut donc pas être délivré par les personnes qui sont impliquées dans la formation.  )

 

Il faut que le centre de formation fournisse un certificat qui atteste que l’individu à suivi et réussi toutes les épreuves formatives : on parlera de VALIDATION DE LA FORMATION. ( cela pour chaque matière inscrite au programme)

Il faut créer  le centre de certification « indépendant » qui sera chargé de faire passer des épreuves diplômantes , qui après « correction »  attribuera ou pas un diplôme de certification .

 

 

Préalable : ATTENTION : pour des raisons d’éthique le formateur et l’entreprise de formation  ne peuvent « certifier » le niveau de leurs « élèves - apprenants »  Ils valident un niveau acquis et ne certifient pas.

 

Pas d’épreuves de certification sans réussite aux épreuves « formatives ».

 

On ne devrait pas  « envoyer » les élèves passer les épreuves certificatives ponctuelles    si  ces élèves  n’ont pas satisfait  aux épreuves formatives correspondantes.

 

Il faut valider chaque « module » , « cours » ou « objectif » de  formation , par la préparation et la réussite ( en une ou plusieurs fois) au devoir formatif .

 

Puisque le niveau de formation « validé » dans un objectif  à atteindre  est toujours supérieur au niveau  à « certifier » dans ce même objectif  , la réussite aux épreuves certificatives est quasiment « obligatoire ».

 

Condition : si la formation s’est réellement réalisée  ,  et si toutes les étapes qui marquent les apprentissages  pour obtenir la validation  ont été « vues par le formateur » et si  les conditions qui permettent de validées les performances « de formation »  ont été respectées .( par celui qui se forme et celui qui a la responsabilité  de suivre et d’aider celui qui se forme )