Le « CONTROLE CONTINU FORMATIF »   ( C.C.F.)   en formation dit « non certificatif »

Info +++

 

Info sur ce qu’est  la délivrance du diplôme   en CONTROLE CONTINU  @ :

 

Le Contrôle   Continu  Certificatif en cours de Formation .

La formation préparant à  ce diplôme est réalisée  dans une centre de formation. Les épreuves et la délivrance du diplôme,  ne sont pas des attributions « abandonnées » aux  personnes qui sont impliquées dans la formation. 

Le centre de formation n’est habilité qu’ à délivrer un certificat de validation des apprentissages . Ce certificat n’est pas un diplôme.

Il faut que le centre de formation fournisse un certificat qui atteste que l’individu à suivi et réussi toutes les épreuves formatives : on parlera de VALIDATION DE LA FORMATION. ( cela pour chaque matière inscrite au programme).

 

Ce suivi individualisé implique nécessairement une formation adaptée à chaque individu réussi par le terme : formation individualisée .

Parce qu’il n’y a pas de formation sans activités d’apprentissage , il n’y a pas d’apprentissage sans devoir passer des épreuves . La formation est  incomplète ( à chaque étape) si l’erreur n’est pas corrigée . Il est évident qu’une formation complémentaire « spécifique »  , qui s’adresse à celui qui doit se former, doit avoir lieu , pour  corriger les lacunes ou imperfections . Un devoir de rattrapage, de même niveau, qui a la même importance , doit être passé par l’ apprenant, jusqu’à ce que ce travail « complémentaire » puisse être validé , pour que la formation ( dans la leçon traitée)  soit entièrement validée.  

 

Il faut créer  le centre de certification « indépendant » qui sera chargé de faire passer des épreuves diplômantes , qui après « correction »  attribuera ou pas un diplôme de certification .

 

La méthode  proposée  par WARMATHS a pour objectif de ne jamais « abandonner » un individu qui peut et doit réussir.

 

            Le contrôle continu formatif   est le seul dispositif de mesure  qui permet de savoir où  en est la personne en cours de  formation dans une matière concernée .

 

           Pour valider une étape ,dans une progression , ,Il nous est nécessaire de connaître (en le mesurant)   le  niveau de formation atteint après chaque cours traité  .

 

          Cette mesure doit se faire  à partir d ’ un « devoir  formative ».

 

 C’est à l’issu de la correction et de l’analyse des erreurs , des manques, des lacunes ,   …. qu’il est possible d’aider  efficacement  ou d’agir pour compléter les connaissances non acquises ou maîtrisées .

            

 D’autres évaluations , pour un même cours , se succéderont jusqu’à  ce que le niveau soit atteint.

  

              Des questionnaires ,des exercices et des problèmes  sont joints à chaque dossier « cours » , pour chaque objectif visé .

 ( les corrigés sont fournis )

            

         Pour chaque cours des  travaux à caractère obligatoire sont proposés ,  il faut  répondre aux questions et faire les exercices .

 

              La réussite à l’examen diplomant  dépend de la qualité de travail  fourni en cour de formation .

 

              Les devoirs proposés dans la progression  seront corrigés avec une très grande rigueur .(l’exactitude des calculs ne sont pas les seuls critères de réussite ,il faut inclure :

1.         L’ orthographe (notamment les fautes qui modifient le sens);

2.       la rédaction des réponses (la réponse à la question doit être contenue dans une phrase  ) ,

3.       la présentation des résultats, (indiquer des étapes intermédiaires qui ont permis d’arriver au  résultat, souligner ou encadrer ce résultat final …)

Méditez la  phrase suivante :

« Beaucoup de gens pensent que la démocratisation de la culture passe par un abaissement du niveau , par une vulgarisation. C’est une vision manichéenne ! C’ est justement quand on ne transige pas sur l’exigence qu’on obtient quelque chose. »