Vers index warmaths...

REMEDIATION - MEDIATION :

Définitions et champs d’applications.

(voir fichier :avec « capacités et compétences  dans….)   

 

LES ACTIVITES  à prévoir « en apprentissage » pendant l’étude d’une leçon en vu d’atteindre le niveau exigé .:

 

*@  REMEDIATION  . Ce mot « devrait » être  employé  lorsque l’on doit travailler un cours qui est considéré comme pré requis  à l’étude d’une leçon de niveau supérieur. Cette activité « complémentaire » donné  pendant l’étude d’un cours , va s’imposer , pendant les travaux auto –formatifs  ou après le premier  passage du devoir formatif .

 ,  C’est une activité d’apprentissage  complémentaire qui consiste à combler des lacunes « constatées » après le passage d’une épreuve formative .  Cette activité d’apprentissage doit se conclure  par un  devoir formatif « complémentaire » . Ce devoir sera noté , la note s’ajoutera aux autres .

 

Comme toujours : le devoir formatif non intégralement réussi et en fonction des erreurs constatées on donnera un travail spécifique  qui portera sur une  mise à niveau, pour combler des manques ou des lacunes ou parfaire un apprentissage en lien avec la réussite  des travaux auto formatifs .

 

A la fin de cette formation complémentaire , on doit s’ assurer que le niveau « pré requis » est atteint .Il faut donc donner un devoir écrit et noté ; cette  note est  ajoutée à la moyenne de l’élève pour le trimestre.     

 

*@ MEDIATION. Ce mot « devrait » être  employé pour désigner une activité complémentaire donnée suite à la correction d’un devoir formatif qui n’a pas été validé . Cette activité doit permettre  reprendre et  terminer les apprentissages .et alors proposé le rattrapage du devoir formatif .

Pour cela on reprend le devoir formatif, on étudie les erreurs ou on identifie les manques , après une période d’apprentissage spécifique centrée sur la correction des erreurs , on, fait passer est un  devoir écrit  identique au premier  devoir « contrôle » et « évaluation » formatif , non réussit .

Ce devoir , lorsqu’il a été « repassé » jusqu’à l’on constate que l’élève a comblé les manques ou incompréhension « détecté » lors du devoir initial .

 

 Ce  travail de médiation doit pouvoir être proposé  pour chaque élève et pour chaque devoir formatif qui n’a pas été validé , et cela tant que les apprentissage dans la leçon étudiée n’ont pas été « validés ». 

 

* l’une ne remplace pas l’autre , on ne peut se dispenser ni de l ‘une ni de l’autre ,  elles sont complémentaires.

A)  REMEDIATION :

Définition : la remédiation est une activité (écrite)  qui va   permettre à l’individu de se mettre  au niveau des pré requis  pour lui permettre de continuer un cours de niveau supérieur.

Ces pré requis portent toujours sur des savoirs déclaratifs et des savoir faire à maîtriser.

 

« Mise à niveau » et  « pré requis »  et  « remédiation» 

 

Avant de débuter un cours (inscrit au programme) une mise à niveau s ‘impose .

 

►le logiciel « warmaths »   propose en tête de chaque dossier cours , et pour chaque chapitre de leçon ,  la liste des pré requis devant faire l’objet de remédiation. (ces « cours pré requis » sont accessibles immédiatement par interactivité)

 

(Cette liste  est communiquée, avec le cours ,  à celui qui se forme et les cours concernant ces pré requis sont consultables en simple lecture).

 

Pour chacun de ces  cours, après lecture, il est nécessaire de faire  les devoirs le concernant. ( lieu et date à définir , avec celui qui doit passer ce devoir))

 

Si les devoirs qui sont liés aux cours « pré requis » ne sont pas « sus et maîtrisés » , une phase de mise à niveau doit se mettre en place ( lieu et date à définir , avec celui qui doit passer ce devoir))

Cette activité de mise à niveau, pour qu’elle soit réelle et effective doit est conclue par un devoir de remédiation.

Ce devoir, comme tous les devoirs doivent être corrigés sérieusement. Le niveau devant être  entièrement atteint. Si ce n’était pas le cas, un rattrapage est imposé , avec  les mêmes contenus et les mêmes exigences.  .

 

 

B) MEDIATION : (est une activité de « rattrapage » d’un devoir qui n’a pas été entièrement validé , dans la partie « capitalisation des savoirs)

 

Lorsqu’un  nouveau cours  , du programme de formation , est abordé , une information cours est remis ( oralement , ou sur papier ) , quand des activités permettant de  travailler ce cours en compréhension ont été menées ; un devoir est programmé dans le temps.(pour laisser du temps pour apprendre , retenir et mûrir)  Lorsque ce devoir est passé, une correction est pratiquée , le devoir est rendu . A ce stade ,le professeur entre dans une phase de  travail individualisée : l’élève doit analyser ,avec l’aide du  professeur,  les erreurs commises (sur  ce qu’il aurait fallu savoir ; ce qu’il aurait fallu savoir faire ) . Ces erreurs  vont être identifiées , pour certaines « erreurs »   un travail complémentaire (devoir  apprendre ce qui n’est pas su  , devoir refaire des exercices ou problèmes )  va devoir être « entrepris » pour « rattraper le niveau ». Ce travail de « fond » est très important, il va être valorisant pour l’élève et  il doit être valorisé , il faudra proposer un devoir de rattrapage sur forme d’une MEDIATION après négociation avec l’élève. ( lieu et date à définir , avec celui qui doit passer ce devoir))

 (Propos sur la négociation avec l’élève  : si  le devoir  est intégralement réussit , la note (20 / 20 ) j’ajoutera aux autres ; dans le cas contraire la note obtenue n’est pas inscrite , le devoir fait à nouveau l’objet d ‘un autre rattrapage  ) . ( lieu et date à définir , avec celui qui doit passer cet autre  devoir)).

 

Cette  « Médiation » sera de nouveau corrigée , notée et « re - complétée » , « re - notée » jusqu’à ce que son contenu satisfait aux exigences du référentiel. Ce long et important travail   « méritera la note maximale ». Cette note s’ajoutera aux précédentes !!!!

 

Nota : les activités de mise à niveau et « Remédiation » et les activités de « rattrapage en médiation » ont lieu bien entendu  ne sont pas prises sur les horaires du programme de formation « initiale ».

 

Ces activités « d ‘aide individualisée » ou de « rattrapage » , si elles ne sont pas inscrites à l’emploi du « temps élève » , peuvent avoir lieu pendant le midi ou après les heures de cours . L’aide individualisée est ponctuelle , répétitive parfois , mais de faible durée dans le temps , l’élève peut venir 5 , 10 ou 20 minutes , rarement plus , ces aides peuvent se limiter au passage d’une épreuve « écrites » ;corrigée  juste après . 

Si ce travail est « validé » c’est «  20 » , si le travail n’est pas validé , parce que trop d’erreurs , on renvoie l’élève pour un travail d’approfondissement et on lui propose une date   pour « repasser de nouveau » ce travail en vu d’une validation.

 

En conclusion : lorsqu’une personne en formation (quelque soit son âge) veut progresser, celle – ci peut progresser. Cette progression ne peut être  constatée , que si celle ci ’ passe des devoirs formatifs notés. 

 

Le niveau n’est pas encore atteint ? un complément de formation est exigé.

- Des manques ; des lacunes ? il faut les combler ……et continuer à apprendre…

- Des erreurs :    Seules  les erreurs sont formatives, dans le cadre d’une formation, au formateur  de proposer des activités qui vont permettre de progresser , de comprendre son erreur , de la corriger.

 

Les remédiations  et des  médiations , sont indispensables elles ont pour seul but de mesurer l’élévation du niveau de celui qui se forme.

 Ces travaux seront travaillés , acceptés et passés, parce qu’une personne mise en situation de réussite ,  décidera de se former et  fera  tout pour réussir.

 

Notre but (enseignant et formateur) est d’aider chaque élève ;à progresser , sans complaisance,avec beaucoup d’exigences et de rigueur,et en pensant ,avec la certitude , que celui qui se forme (et que l’on nous a confié  ) d’apprendre .

 Que cet élève est capable dans un premier temps de progresser  ( en formation continue ) et dans un deuxième temps de « réussir »( obtenir le diplôme et progresser plus haut).