Vers index warmaths...

 

Formation des maîtres : Ce document  est à vocation pédagogique.

Partie 1

 

Partie 2

Glossaire. ;     A lire impérativement ! .

 

Info :  Les outils papiers :   productions écrites à utiliser en Apprentissage. Les devoirs !!

 

 

 

Partie 1 : GLOSSAIRE 

 

 

  Lorsque l’on doit « former »   ou aider « à se former » un individu dans le système scolaire on n’a pas à disserter sur le contenu les programmes ou référentiels  mais sur la ou les stratégies qu’il faudra employer et  les méthodes de contrôle ou évaluation qu’il faudra mettre en œuvre et qui   seront  nécessaire  à la réalisation de ces programmes et ou référentiels.

On devra se soucier à communiquer (énoncer) les objectifs à atteindre et à mettre   en œuvre des formes diversifiées de contrôle et d’évaluation qui pourront aider efficacement les élèves (ou adultes) à progresser et à se situer.

 

Pour avoir un vocabulaire commun on définira  ce que l’on nomme par :

« Finalité » , « but » , « objectif » ;  « objectif  général  »  , « objectif spécifique »  ,; « capacité » , «  les quatre capacités communes   :  s’informer » ; réaliser : choisir ; réaliser : traiter ; réaliser : exécuter  ; »,  « compétence » , « compétences spécifiques ou intermédiaire » , et  « Mesure des performances obtenues » « évaluation » et «  techniques d’évaluation »  et « l’objectif pédagogique  » , « remédiation » et « pré requis » . « analyse de l’échec scolaire » ;

 

Vocabulaire :spécifique à « warmaths »

 

Vocabulaire utilisé en pédagogie formative individualisée : « contrôle » ; « évaluation » ; travaux formatifs ; travaux auto formatifs , contrôle formatif ; évaluation formative ;…….

 

Finalité : C’est une affirmation de principe à travers laquelle une société ( ou groupe social) identifie et véhicule ses valeurs. Elles fournit des lignes directives à un système éducatif et répondent à deux questions :

« Quel type d’homme voulons nous former ? » ; « Quel type de société désirons nous construire ? »

 

But : énoncé définissant de manière générale les intentions poursuivies soit par une institution , soit par une organisation , soit par un groupe , soit par un individu , à travers un programme ou une action déterminée de formation. Ce sont des finalités concrétisées compte- tenu des conditions générales , du contexte , des caractéristiques globales , d’un champ d’application. Les buts répondent à la question : «  qu’est ce que l’on veut ? »

 

Objectif : c’est un résultat à atteindre. Un objectif est concret , explicité , définitif , désirable et prédéterminé. Il répond à la question « qu’est ce que l’on peut …….pour » 

 

 

 

►►Objectif général   :  c’est un énoncé d’intentions pédagogique décrivant en termes de capacité de l’apprenant  l’un des résultats escomptés d’une séquence d’apprentissage.

 

►►Objectif spécifique :    c’est la démultiplication d’un objectif général en autant d’ énoncés rendue  nécessaires pour que quatre exigences « opérationnelles » soient satisfaites :

-          décrire de façon univoque le contenu de l’intention pédagogique

-          décrire une activité de l’apprenant identifiable par un comportement observable.

-          mentionner les conditions de réalisation

-          mentionner les critères de réussite et indiquer à quel niveau doit se situer l’activité terminale de l’apprenant.

 

 

. CAPACITE    

Une capacité se caractérise par l’aptitude nécessaire à la démarche déterminant l’acte de ……

Une capacité n’est ni observable, ni évaluable, elle défini une intention et exprime des potentialités selon trois composantes : cognitive, socio affective, psycho - motrice.

Les capacités sont définies par le référentiel du domaine concerné et sont transférables à d’autres disciplines. Ces capacités sont perçues au travers des activités ou réalisations mises en œuvre par les individus ou les élèves en particulier.

 

Les quatre capacités communes sont :

LES QUATRE CAPACITES COMMUNES.

 

On mesure des capacités intellectuelles. Ces capacités intellectuelles ( gestions de connaissances) prennent appui sur des capacités cognitives.

Bien que cela soit difficile à comprendre chez la plupart des formateurs de l’école primaire et du collège , Il faut savoir  que lorsque l’on mesure  des capacités intellectuelles , chez un élève , on doit  s’assurer  qu’il dispose des capacités cognitive correspondantes ( Voir  @ PIAGET) .

 

Dans une progression , celai signifie que tout cours « non entièrement assimilé », va créer chez un élève « en formation »  un déficit de connaissances, indispensable pour la suite, et non acquis  .

Dans cette logique , c’est à dire informer l’élève sans le former , on tentera de mesurer des performances  « hypothétiques »  , des erreurs seront constatées , et on ne saura identifier si ces erreurs sont liées à des capacités cognitives ou à des lacunes de connaissances  « volontairement  non mesurées , par le formateur ».qui aurait du intervenir, si ce travail de mesure avait été fait ,  pour proposer une activité de remédiation à l’élève en « difficulté ». ( on peut parler dans ce cas d’échec programmé).

Mesurer des capacités intellectuelles c’est mesurer des capacités cognitives et des connaissances « acquises » . La maîtrise de ces connaissances  ( les 4 capacités) ne permet d’avoir qu’une image « momentanée » d’un stade de développement et d’acquisition de connaissances.

Un devoir doit toujours être renégociable ,  corrigé, les erreurs analysées, des solutions de remédiation (mise à niveau possibles proposées) , pour ensuite « rattrapé », jusqu’à ce que celui ci soit « validé ».

I )    «S’ INFORMER »

 

C’est mobiliser des connaissances pour :

 

      -    rechercher l’information appropriée dans un ensemble constitué et / ou mémorisé.

 

-          Organiser des informations pour résoudre une situation ou pour constituer un ensemble documentaire.

 

 

     II )   « REALISER »  

 

cette capacité se définit par une exigence de production, elle a trois composantes essentielles ou compétences.

 

-          Choisir :

 

un  vocabulaire , un concept

un outil , un instrument , un modèle

une démarche , une méthode , une solution.

 

-  Traiter :

 

    Appliquer un protocole , une technique , un algorithme.

   Prévoir un protocole , une technique , des matériels,

 Diagnostiquer une anomalie , exploiter des informations,

  Gérer un système , un stock , un planning ;

 

     - Exécuter :

 

  Produire des objets, des services , des systèmes , des messages , des documents.

 

      III  )  « APPRECIER »

 

C’est dresser un constat et éventuellement , tirer des conclusions :

 

   A l’aide de connaissances , de méthodes ;

   A partir d’une analyse de la démarche utilisée , du processus lui - même et d’un examen des résultats , d’une situation , d’un problème résolu , d’un produit final.

 En utilisant des critères que l’on se donne ou , qui sont fournis.

 

Trois compétences peuvent être distinguées :

-          contrôler : il s’agit de dresser un constat , a partir  de critères donnés.

-          Valider : il s’agit de tirer des  conclusions , un bilan , une synthèse à partir de critères donnés , ce qui implique une décision.

-          Critiquer : il s’agit de  tirer des conclusions, les critères étant élaborés  ou choisis par celui qui apprécie.

 

 

 

    IV )  « RENDRE - COMPTE »

 

Cette capacité se définit par rapport à une situation de communication, on ne retient , ici , que la production de l’émetteur ( l’activité du récepteur étant prise en compte dans la capacité « à s’informer » . Seule , la forme ou la technique est évaluée, le fond ou le contenu faisant partie de la capacité « réaliser » et « apprécier ».

 

 

 

Deux compétences sont retenues :

- présenter : présentation de la personne , d’un travail ou d’une production.

 

- structurer : un compte rendu, qu’il soit écrit , oral ou gestuel .

 

 

 

 

 

 

COMPETENCE

 

une compétence acquise se caractérise par la maîtrise de savoirs déclaratifs et de savoirs faire donnés en vue de l’accomplissement d’une activité ou d’une tâche devant satisfaire à des exigences spécifiques.

Les  compétences se manifestent par des comportements observables et son évaluables par un ensemble de performances. Elles caractérisent les capacités et techniques mises en  œuvre dans les production en fonction de critères établis et connus des élèves.

 

Remarque : ne pas confondre avoir des capacités et avoir des compétences.

Dans la démarche pédagogique il est évident que le niveau de compétences à acquérir doit être  en cohérence avec les capacités à mettre en jeu pour réussir ces compétences.

 

On risque  de placer l ‘individu en situation d’ échec , si l’on ne parvient pas à diagnostiquer si l’échec est dû à un manque de capacité ou une  non capitalisation des  savoirs déclaratifs procéduraux . Sans remédiation, au cours d’une progression, les savoirs  ignorés  deviennent des lacunes, et source d’échec . 

 

-          avoir des « capacités » signifie «transférabiliser » ou «  pouvoir s’ adapter pour être capable de…….  a ……..» ces « capacités »  représentent  des fonctions cognitives en lien avec  le niveau de leur développement du cerveau  . Ces capacités se développent  avec l’âge, c’est à l’adolescence que les élèves peuvent disposer de toutes les capacités qui sont nécessaire pour maîtriser toutes les compétences à acquérir  en  culture scolaire .

-          avoir des compétences c’est «  être capable de …. » ces compétences  reposent  sur des savoirs procéduraux ou non déclaratifs.

 

La lutte contre l’échec scolaire passe par les activités qui vont  permettre de  combler les absences ou lacunes en matière de connaissances. Pour effectuer cette mise à niveau ou  remédiation, on doit  s ‘assurer  que le niveau de compétences  exigés est compatible avec les capacités pré requises.

Pour chaque  compétence « exigée » il y a  des compétences « pré requises » . C’ est  à partir des compétences « pré requises » que l’on peut détecter  si ces « capacités  pré requises » , sont   acquises  par   celui qui doit   qui doit effectuer sa « remédiation » , et réussir  celle ci avec succès.  

 

« Mesure des performances obtenues » :

 

Mesure : la mesure concerne toute activité visant à recueillir des résultats à des performances ayant trait à l’activité scolaire :

-          sur le rendement scolaire ( en référence au programme et référentiels)

-          sur le comportement.

 

Il y a deux formes de mesure : le  contrôle  et  l’évaluation.

 

Un contrôle permet de mesurer par comparaison si un savoir est acquis.

L’évaluation est l’analyse et l’interprétation des résultats provenant d’ une mesure sur les savoir faire .

 

Leur fonction est de formuler un jugement  ou une décision.

 

.

 Tout contrôle ou   évaluation  se fonde sur une production écrite, orale ou technique qui permet d’apprécier les savoirs et les savoir - faire définis dans le cadre des compétences exigibles

 

C’ est  à partir de  l’énoncé  de l’  objectif spécifique que  l’on  va  déterminer et définir des objectifs pédagogiques qui vont permettre  de mettre en œuvre  des  activités  pédagogiques . On identifiera et  énoncera  les performances implicites  et explicites qui seront  mesurées  .

 

On  élaborera  les outils qui serviront à mesurer des performances, ce sont en général pour chaque objectif : un  contrôle   et une   évaluation .

 

Le contenu   du devoir , peut être  communiqué  , il est alors  présenter sous forme d’un contrat «  à respecter » .

 

Le corrigé  et l’analyse des erreurs vont aider aux prises de décision.

« a - t - on atteint l’objectif , non ? pourquoi ? comment compléter l’apprentissage ?»

 

  L’EVALUATION :  ( et « contrôle »)

 

Les  Techniques d’  évaluation :  ( @ info ++ sur les outils destinés  à faire progresser celui qui se forme )

 

Ø       Evaluation prédictive ou diagnostique :

Elle permet :

-          de déterminer les acquis des élèves au début d’un apprentissage. ( en lien avec les pré requis )

-          De proposer une orientation à la fin d’un cycle scolaire.

 

Ø       Evaluation formative : ( ou auto - formative)  ……..   elle est donnée en simultané avec le « contrôle formatif »

 Elle permet de remplir la fonction pédagogique :

-          elle intervient au cours de l’apprentissage

-          elle est effectuée au terme de chaque  objectif :

                     pour avoir des informations sur la capitalisation des savoirs ou lla maîtrise des savoirs faire ;

                     pour avoir des informations sur les causes des  difficultés rencontrées en vue d’une action corrective.

Ø       Evaluation sommative :

 

Elle cherche à établir le bilan d’acquisition d’un élève ( ou d’un groupe d’élèves) au terme d’un enseignement donné ( objectif , chapitre , module,…..)

-          Elle met en évidence la somme des acquisitions.

-          Elle est reportée sur la fiche individuelle de l’élève.

-          Elle indique si l’élève à atteint la capacité objet de l’apprentissage.

-          Deux façons de noter : acquis ou non acquis.

 

(le maître formateur chargé des apprentissages  n’a pas a  opérer dans ce type d’évaluation)

Ø       Evaluation normative :

 

Elle permet un jugement relatif par rapport au groupe ou à une  population d’individus supposé au même niveau  , il faut définir une norme.

 

 

Ø       Evaluation critèriée :

 Elle fait référence au programme de formation et au programme d’examen ( référentiels). Cette évaluation est centrée  sur les objectifs à atteindre, elle juge l’élève (individu) par rapport à ses acquis lors d’une formation afin d’apporter un enseignement correctif.

 L’évaluation formative  doit être critèriée, pour chaque évaluation il faut fixer les critères de réalisation : durée , critère de réussite , critères d’évaluation ( condition de réalisation) qui doivent être communiqués aux élèves.

 

 

L’OBJECTIF pédagogique : dans la pratique on définit les objectifs à atteindre.

 

Un objectif pédagogique est fixé par l’enseignant pour que les élèves atteignent l’objectif de formation défini .Il décrit  ce que l’élève est sensé réalisé concrètement, et ce  qu’il est sensé avoir retenu , à l’issue  de son apprentissage.  Cela permet à l’enseignant et à l’élève de vérifier si ce dernier s’est vraiment formé.

 Cet objectif pédagogique permet de :

-          savoir « où l’on va »

-          vérifier « qu’on y est arrivé »

-          faciliter l’évaluation (vérifier que l’élève sait mettre en œuvre un savoir faire nouveau)

-          faciliter l’animation du groupe ( chacun sait ce qu’il peut attendre de chacun)

-          adapter la formation.

-          Choisir  les méthodes et matériels didactiques  à utiliser 

 

On retiendra  qu’il y a  trois champs structurants  qui doivent faire d’un l’objet d’ apprentissages  en simultané ,ils portent sur  :

-          les savoirs déclaratifs ( sémantiques  et procéduraux ,…): on apporte des connaissances . Il s’agira pour l’élève de les capitaliser , « l’élève doit répéter mécaniquement une suite d’information , refaire mécaniquement une suite de gestes »l

-          Les savoir faire : on montre des techniques . L’élève devra mettre en œuvre une technique , un procédé ou une procédure , une démarche expérimentale.

-          Le savoir être des élèves ; L’élève devra enrichir le domaine qui lui est propre , de notions ou de procédés caractéristiques d’autres domaines , évoluer dans ses attitudes pour mieux comprendre et maîtriser les relations.

Pour chaque objectif de formation : les activités pédagogiques, dans le cadre d’apprentissages, vont visées à faire acquérir des « savoirs » , des « savoir faire » et des « savoir être » et les mettre en lien entre eux et les pré requis .

Pour formuler  les objectifs , il faut se situer au point de vue des élèves , et se demander : quel savoir - faire nouveau ils vont acquérir , de quels savoirs vont -ils avoir besoin , de quels comportements nouveaux ils devront faire preuve….IL est important d’utiliser des verbes d’action qui décrivent  un comportement précis que tout observateur puisse constater sans discussion possible. 

·        REMEDIATION : ce mot est utilisé pour  désigner une activité de mise à niveau concernant les pré requis qu’il faut  maîtriser  avant d’aborder une nouvelle formation.

 

=  Pré requis : le logiciel donne accès , pour chaque leçon , à des  leçons  qu ‘ il faut évidemment avoir fait avant d’entreprendre l’étude de la leçon abordée. Ce sont , des activités  de lecture ou d’études ( qui contiennent elles aussi des devoirs qu’il faut savoir et savoir - faire ) . Ces pré requis peuvent servir de tests d’entrée en formation

 

 

i  Types d’évaluation à proscrire ( et qui sont ,malheureusement, trop utilisées en formation initiale )

Le type d’évaluation à exclure et qui n ‘est  pas une évaluation formative ; sont tous les devoirs dont le contenu  est établi de façon aléatoire .En tout cas , ces devoirs ne doivent pas être réutilisés d’une année sur l’autre , c’est malheureusement souvent le cas , au risque de voir les «élèves » prendre  chez les anciens élèves , les corrigés de l’année précédente . Ce qui fausse l’analyse de la performance de ces élèves

 

Il faut se rappeler qu’il faut « donner du temps au temps dans l’apprentissage d’une leçon » .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partie 2 :   LES DEVOIRS  « à donner »  EN COURS DE FORMATION en aide et suivi individualisé.

 

 

Ici exemple de Feuille « suivi groupe »

 

 

 

PRODUCTIONS ECRITES  à utiliser en « formation »

 

 

► Tout individu qui entre en formation entre « en Apprentissage ».

 

L’entreprise ou centre ou établissement de formation n’a pas à certifier une formation cette activité ne doit pas entrer dans le cadre de ses compétences, ce n’est  pas son rôle . Sa fonction est de faire progresser un individu et de lui faire atteindre  par des activités d’apprentissage un niveau prédéfini  dans le but  de passer et d’obtenir un diplôme ou une certification garantissant un niveau de compétences.

 

« entrer en apprentissage» cela implique que l’on doit se soumettre à un ensemble d’épreuves qui on pour fonction de  rechercher l’erreur, en vue de la corriger pour ne plus la refaire.(la tâche la plus difficile d’un formateur est de savoir analyser l’erreur et trouver ce qui est sa cause  pour proposer le bon remède pour aider  celui qui se forme dans sa progression. ). 

 

On doit se poser la question :

 Quelle est l’origine de l’erreur ?

                  L’erreur est-elle consécutive à un problème de « capacité » (erreur cognitive) ?

Avant l’adolescence on rencontrera, pour des élèves d’une même classe d’age, des niveaux différents de « maturation cérébrales ». Les erreurs constatées sont  de l’ordre du  développement cérébrale  , au niveau  de maturation ( on peut identifier certains passages obligés dans le développement mental  en étudiant « les étapes de développement mental » par PIAGET . 

Les humains sont différents : Se souvenir  que ,comme le corps , le cerveau humain va « grandir » , devenir de plus en plus « capable » pendant une durée ( jusque  l’âge adulte) qui varie d’un individu à l’autre . Les capacités intellectuelles exigées à travers des « exercices cognitifs » ne sont pas  identiques pour tous , au même moment.

Ces  capacités « cognitives »seront obtenues par tous.

Lorsque l’individu a dépassé l’age de l’adolescence ( il devient adulte) , ces capacités cognitives, pour posséder et gérer les connaissances « scolaires » sont disponibles. 

C’est alors que l’on peut mesurer des compétences intellectuelles qui prennent appui  sur des réelles capacités cognitives que l’on appellent  « capacités intellectuelles ».

 

 

                  L’erreur est -elle liée à un problème de compétence ,

-          L’erreur  est -elle consécutive à des lacunes ou des compétences mal acquises ) (ce serait alors  un niveau d’exigence trop élevé)

-           L’erreur est -elle liée à un manque de technique ou de méthodologie pour apprendre à apprendre ?

l

 Certification : Une épreuve d’examen, « certificative » devra être passée, et au cours de laquelle  le formateur et l’organisme de formation n’aura pas à intervenir.

►Ci dessous  se trouve la liste des travaux  (devoirs écrits) qui vont permettre d’authentifier et de garantir la qualité de la formation dans le cadre des apprentissage.

 

Ces travaux sont passés et corrigés en cours de formation.

 

Tous les devoirs  définis  ci dessous peuvent être  utilisés pendant  les « apprentissages » dans une et  même leçon.

 Suivant les difficultés  que peuvent rencontrer la personne en formation,il lui sera proposé des travaux , qui le mèneront à la réussite .

ATTENTION :ne pas confondre : Evaluer et contrôler. ( info « définitions » @ )

 

Liste des DEVOIRS  (écrits) qui peuvent être  proposés:

 

Ces devoirs  disponibles  (ainsi que leur corrigé) sont au nombre de 7 (VII.)

I ) Les Tests  d’entrée : Avant chaque cours il est possible de passer des tests , mais  Ils n’ont pas beaucoup d’intérêts puisqu’ils   ne mesurent que des « savoirs faire ».

Les tests de logique et « psycho- technique »  permettant de mesurer l’état et le niveau de développement cognitif sont intéressants , mais dans le cadre de la formation proposée , ils ne vont pas permettre d’aider l’individu à se « construire». Ces tests sont à passer avant la formation et après la formation pour vérifier qu’il y a bien eu progression.

 

Mettant de mesurer l

II )  Devoir Diagnostique  ( tests )

 

Devoir  Diagnostique L tests.  Peut être utilisé en auto - évaluation

Un test permettant de savoir ce que l’on devrait connaître à la fin de l’étude du cours est proposé . Le corrigé est consultable .Beaucoup de personne aime se tester ! ! ! ! !Ce doit donc  être considéré comme une activité ludique .Elle ne certifie rien .C’est une activité purement personnelle , dont la mesure des performances ne comptera pas .

Le test  porte sur  une évaluation de compétences  ( Ce travail  porte sur les « savoir - faire »)

-          Le test ne permet pas de mesurer et  évaluer  le développement des capacités   à apprendre et mémoriser .

-          Le test « évalue » mais il ne permet pas de mesurer si  les « savoirs déclaratifs sémantiques et les savoirs  déclaratifs procéduraux » qu’il faut acquérir  et l capitaliser  et mettre en œuvre  en vue de « savoir faire ».

exemple : rendre irréductible une écriture fractionnaire.

Ÿ

III )  Devoir auto - formatif    / Devoir prédictif ( il sert de base à un devoir sommatif )

 

Devoir  Auto  - formatif  ( intégré au  cours) , il sert  d’outil   d’auto - évaluation , à utiliser pour connaître son niveau d’acquisition des connaissances pendant l’apprentissage de la leçon .

Cette activité  d’auto - formation a pour but d’aider à comprendre ce que l’on doit savoir et savoir - faire dans la leçon.

C’est une activité d’investigation mise à la disposition de celui qui se forme .

Ce devoir  se divise en deux parties :

Une partie est un questionnaire , il  interroge  sur l ’ acquisition  et la compréhension des  savoir ( devoir appelé « contrôle »).

L’autre  partie porte  sur  la mise en œuvre des savoir et la maîtrise des  savoir - faire  ( ce sont des exercices types  et  des situations  problèmes  ,ce devoir est appelé « évaluation »).

Il doit être utiliser  pour être aidé dans  un travail de recherche  personnel  ,. Il est à faire sur feuille .

             Il prépare  l’élève à  abordé au mieux   le cours magistral du professeur, il aide à identifier ce qui est su , et nommer ce qui n’est pas compris .

Ce devoir doit être corrigé :

Sa correction peut se faire de plusieurs manières :

-          en continu avec le formateur.

-          En consultant le corrigé  qui est accessible dur le CD .

-          Lors du cours magistral ( résumé du cours écrit )  ou  lors d’une  lecture du corrigé.( en cas de difficulté passagère , vous interrogez le professeur, des informations complémentaires peuvent vous êtes données)

Remarque : le devoir sommatif est extrait du travail d’auto - formation, il est donc important de mener à bien  ce travail de préparation  et de correction .

Le travail d’auto - formation  permet à chaque élève de s ’ auto - évaluer , donc de connaître son niveau et par conséquent d’anticiper  sur la valeur de ses résultats   au devoir sommatif .( qui est lui , il résumé du travail réalisé en auto - formation)

Ÿ

 

IV ) Devoir sommatif  formatif ( par leçon)   et   prédictif .

 

Le logiciel propose à la lecture  le devoir  sommatif  de type prédictif , les valeurs numériques peuvent changer ,les questions de cours restant les mêmes.

 Devoir sommatif . : Il y  a un devoir par leçon . Ce devoir est  obligatoire . La date de passage de ce devoir est fixée le jour où l’élève prend le dossier cours , dans un créneau  compris entre  15  à 22 jours d’apprentissage  .

Exemple : le dossier est sorti le 2 janvier  , le devoir devra être passé entre le 23 et le 30 janvier .

Après cette date , une stratégie , devra être trouvé, dans tous les cas , l’absence ou le refus de passer ce devoir , entraîne une suspension de la progression .

la note  de 00 / 20 est donnée , suspensive , ou  effacée , ou cumulée , en cas de  rattrapage . ( cela dépend de la raison du non passage de l’épreuve ).

Si le niveau est atteint .l’ensemble des connaissances sembles être maîtrisée , alors passer  au dossier suivant .Sinon voir les deux devoirs ci - dessous .

Ÿ

V ) Devoir  de médiation  « contrôle »

 

Devoir  Formatif  « Contrôle : savoir » ;   ( * remédiation)

Ce devoir  est destiné  à être utilisé  dans le cadre d’une médiation du devoir sommatif dont les résultats n’ont pas été jugés satisfaisants . (c’est un  rattrapage )qui porte exclusivement  sur tous les savoir abordés dans la leçon .

Ÿ

V I ) Devoir  de médiation  « évaluation »

 

Devoir Formatif «  Evaluation   savoir faire »  (* remédiation)

Ce devoir  est destiné  à être utilisé  en complément du devoir ci-dessus , dans le cadre d’une médiation du devoir sommatif dont les résultats n’ont pas été jugés satisfaisants . C’est un  rattrapage  qui porte exclusivement  sur les savoir - faire abordés dans la leçon. .

Ÿ

VII ) Devoir de synthèse .

 

Les devoirs de synthèse  (c’ est  en général l’ étude et une résolution d’une  situation - problème )  doivent reposer sur  la recherche d’une solution faisant appel à des  modes de raisonnement   l’hypotético - déductif .

On  ne peut  les donner  que  si l’on a vérifié que les savoirs déclaratifs et les savoirs procéduraux sont acquis . dans l’ensemble des cours concernés par cette étude .

 

 VIII )  Epreuve  diplômante :

Ÿ

Devoir certificatif : (* remédiation) Ces devoirs sont des épreuves qui sont critériées par un référentiel . Elles sont  passées et corrigées et validées en  cas de réussite,au cours de la formation. Par capitalisation la somme de ces épreuves validées  peuvent donner droit , directement ,au diplôme , sans passer l’épreuve de fin de cycle.

INFO : Aux personnes qui ont opté   pour  une formation en Contrôle Continu et l’obtention  du diplôme par  Unités Capitalisables :

Le logiciel contient toutes ces épreuves types . Elles peuvent être utilisées comme telles , ou il suffit de modifier les valeurs l’énoncé  pour  obtenir de nouvelles épreuves .

Ÿ

 

les travaux écrits , ci - dessus  peuvent être réutilisés ( intégralement ou par parti ) pour effectuer un « rattrapage noté » .

.

Dans le meilleur des cas, pour chaque individu en formation , le minimum de travaux  qui doit être visé et  exiger sont les devoirs :

 

III )  Devoir auto - formatif.  ( suivi d’une auto - correction )

IV )  Devoir formatif  ( 1objectif visé)  ou  sommatif formatif ( par leçon ou module).

 

 

Cliquer  ici  pour avoir un compléments d’informations :

 

Liste des activités de productions écrites  en niveau V  :Devoirs Contrôle Continu et travaux @

 

i  Les formateurs doivent  faire passer des devoirs « formatifs » qui doivent être repris s’ils ne sont pas entièrement réussis. 

En formation , pendant les apprentissages dans une leçon en cours d’étude ,Il n’est pas honnête  de faire passer des devoirs dont le contenu  est établi de façon aléatoire, et qui ne portent  que sur des « savoir faire » .

 

Il faut se rappeler qu’il faut « donner du temps au temps dans l’apprentissage d’une leçon » .