Info plus,cliquez ici.

 

Dans tous les cas : il faut apprendre , restituer,réciter, appliquer……………

 

Info. Une formation  doit viser  2 objectifs terminaux  différents :

 

 

Le premier objectif  : se former pour obtenir un diplôme ou un certificat : (on cherche a obtenir le minima de compétences en matière de savoir faire)

 

·        Il faut préparer celui qui se forme à passer et réussir  une épreuve ou les épreuves certificatives . (examen diplômant).

 

Le second objectif   : Acquérir un niveau de connaissances pour poursuivre des études de niveau supérieur.

 

·         Pour faire valider ce niveau , il faut faire acquérir et faire valider , dans son intégralité ,  les savoir et savoir faire , pour permettre , à celui qui le veut, de poursuivre des études. (ces connaissances ,qui viennent d’être acquises , deviennent des savoir et savoir faire « pré requis » )

 

 par exemple : 

 

Pour  une personne qui entreprend une formation CAP (niveau V.) on devrait lui demander :

·         pour obtenir le  diplôme CAP  (niveau V) il faut passer et réussir  (à savoir : obtenir une note de 10/20 )  une épreuve (2 heures) .

·         pour obtenir le niveau V  qui va lui permettre d’entrée en formation niveau 4 (et suivre sans souci) il devrait préparer , passer et réussir  26 devoirs formatifs d’une durée de 2 h chacun. (soit 52 heures , au minimum ,d’épreuves formative )

 

 

Remarques : 

 

  • L’épreuve certificative n’est pas renégociable , c’est une épreuve annuelle. (épreuve diplomante)
  • L’épreuve formative est renégociable . ( elle doit faire l’objet d’un rattrapage , précédée d’un formation de remédiation ,pour compléter les apprentissages )

 

Ce qui se passe en  réalité :

  • Les épreuves formatives sont rarement données . (ce qui pose problème : sur quel travaux  s’appuie un professeur  pour  connaître le niveau d’un  élève en cours de formation ? le devoir « mensuel » ne permet pas de mesurer le niveau atteint d’un élève dans ses apprentissages !! )
  • La plupart du temps , les élèves passent  peut de devoir  contenant des questions de cours  .(c’est souvent des exercices et des problèmes qui , pour qu’ils puissent être réussi ,  doivent mettre en œuvre des savoirs qui sont rarement appris)
  • Dans l’ensemble des établissements  de formation ( collège et lycée ) , les professeurs ne visent  que le premier objectif .

 

 

 

 

 

On retiendra :

 

  • Toute étude  doit  « être validée »  puis elle doit « être  certifiée » .

 

  • Les « apprentissages »  qui vont permettre de mener à bien (cette ou) ces études  ,  doivent , à la fois , faire l’objet d’une validation . ( on vise le second objectif de formation )  et d’une certification . ( on vise le premier  objectif de formation ) 

 

 

  • C’est le formateur qui valide .   Ce qui signifie que celui qui se forme passe et réussit toutes les  épreuves formatives . 

 

  • Ce n’est pas le formateur qui certifie .  Si toute formation  doit faire l’objet d’une certification . Cette certification ne peut être  donnée que par un tiers n’intervenant pas dans le process de formation .

 

  • Pour que chaque élève puisse  mener à bien chaque étude  : 

 

« il faut Individualiser la formation et mettre en place un suivi individualisé »  est  fondamental .

 

L’individualisation ne peut se faire que si on fait préparer , passer , et réussir (valider et certifier)     3 types de travaux  , ce sont :

 

2  Travaux « formatifs » :    pour aider un élève à se former et pour  suivre et guider une personne en apprentissage , on donnera deux types de travaux :

·        les travaux n°1 : appelés « travaux auto –formatifs ». Ils sont remis à l’élève .Ils sont  destinés ,à l’aider   à mesurer sa progression dans les apprentissages.

·          et les travaux n° 2 : appelés « devoir  formatif ».  Il est remis à l’élève , après que les travaux auto formatifs aient été réalisés. Ce devoir est passé en classe , sous surveillance,  , « corrigé »  s’il est  réussit (dans les conditions fixées préalablement)  le formateur peut « valider officiellement »  que les connaissances (savoir et savoir faire ) sont effectivement et réellement acquisses et maîtrisées.  (Dans ce cas la formation fait l’objet d’une   VALIDATION ). Si la correction , permet de constater des lacunes , des erreurs, le formateur « invite » l’élève à reprendre ses travaux auto formatifs , à compléter ses apprentissages. Lorsque l’élève est de nouveau prêt il peut alors passer l’épreuve de rattrapage .

 

1  Epreuves certificatives :   En cours de formation * ,on pourra donner ,  hors période d’études , pendant ou à la fin de la formation , en une ou plusieurs épreuves , des travaux diplômants (pour la  CERTIFICATION).

 

  • après accord du formateur qui doit valider les apprentissages , parce qu’il engage sa crédibilité et celle de l’organisme qui organise la formation individuelle.
  • Un protocole lie le formateur  et celui qui se forme, pour que la formation entreprise soit intégralement réussie et validée . le niveau à atteindre devant être en conformité avec les textes officiels  qui définissent  les objectifs et les compétences  à viser .( Textes à communiquer  par avance  ).
  • Cette démarche « formative »  repose sur l’ acceptation des  trois  contrats .

  • Ces  trois  types de travaux   sont destinés à garantir la réussite et la qualité de la  formation 

 

 

        Pourquoi ces « 3 types de travaux conduisant à 3 types d’ épreuves  @  ?   pour qu’une formation mérite d’être sanctionnée par un diplôme.  

 

 

>>>   cliquer ici : pour   ce que peut être un atelier de formation.

 

Pour  qu’une formation soit  complète , intégrale , et pour que  le niveau visé ,atteint, soit  conforme aux exigences il faut  un engagement mutuel (entre le formateur (celui qui sait)  et celui qui veut se former (celui qui ne sait pas ) .

 

En formation individualisée :

Un formateur doit s’engager  « à  être à l’écoute et assurer intégralement le suivi   » de celui dont il a la charge . Il sera toujours disponible pour aider  et guider , jusqu’à ce que les épreuves formatives soient  validées , sans contrainte calendaire.

 

Un « apprenant » doit s’engager   à  « apprendre et réciter par écrit » et à persévérer dans ses apprentissages , jusqu’à ce que ceux-ci soient validés. 

 

 

;