Le premier dossier lié à un objectif de formation date de  septembre 1988

 

WARME  Raymond

22 ,Rue de la briqueterie

02 240  RIBEMONT

 

La pédagogie de la réussite c’est positiver une formation :   c’est abandonner  l’idée de croire que l’on peut lutter contre l’échec scolaire.

 

 La pédagogie de la réussite c’est positiver une formation  et c’est rentrer dans un processus qui va mettre chaque individu en situation de  réussite scolaire.

 

 

CONCLUSION :    REUSSIRE  SCOLAIREMENT : est  possible 

OUI !   si le maître ou professeur  est capable  de donner du temps au temps à chacun de celui qui veut « apprendre »

 

Conditions : Pour le maître , il  peut  proposer des stratégies et  jouer sur l’individualision  des parcours , sur  la gestion personnalisée  du temps et des espaces de formation , sur le suivi et l’accompagnement individualisé.

Pour  l’apprenant :

                Il doit accepter de produire des écrits  et de prendre appui sur les erreurs pour faire à chaque étape un bilan et reprendre chaque étude , compléter les acquis jusqu’à ce que chaque compétences puisse être validée.

                Obligation à chacun de faire valider l’intégralité des travaux  qui attribuera le niveau ( par écrit) .

 

 

REUSSIRE  SCOLAIREMENT : est ce  possible ?

OUI !   si le maître ou professeur  est capable  de donner du temps au temps à chacun de celui qui veut « apprendre » et  s’il  s’ engage à respecter la mission qui est la sienne : s’impliquer entièrement dans le suivi et l’accompagnement  de chaque élève dont il a la charge ,pour que chaque individu « grandisse ».

 

Il y a plusieurs paramètres à connaître et sur lesquels il faut agir pour faire progresser un individu et il faut remplir et respecter plusieurs conditions .

 

 

I)  Le maître doit déjà savoir a qui il s’adresse. «qu’est qu’un apprenant ?»

On devra  distinguer 2  grandes catégories  d ‘apprenant :

 

►Première catégorie : ce sont les individus ( élèves et collégiens) dont leur performance scolaire ( réussite)  dépende du niveau ou degré de    « Maturation du cerveau » Cette « maturation » s’opère  en continue , avec l’avancement avec l’âge . On peut considérer que chaque jour , cette maturation va  permettre  d’ augmenter  les « potentialités cognitives »  de l’apprenant  . Ainsi  , pour l’apprenant , ce qu’il n’était pas en mesure de comprendre , apprendre , retenir ,  « hier » est  rendu possible « aujourd’hui » et  sûrement « demain » .  vont augmenter chaque jour  de réussir  sont et  « potentialités cognitives »  Il y a deux grandes  catégories d’apprenants

En résumé :  la première catégorie d’apprenant sont  ceux qui  n’ont pas encore atteint  l’adolescence.( élève , collégiens , quelques élèves de lycée)  dont l’ âge se situe  entre 14  et 18 ans)

 

La deuxième catégorie sont  tous les apprenants qui ont dépassés l’ âge de leur  fin de l’ adolescence. C’est  la majorité des  élèves qui quittent le collège  et tous les adultes .

Cette catégorie d’ apprenants ont atteint le stade de développement  cérébral   nécessaire  et suffisant  pour  réussir toutes les épreuves  scolaires . A condition que chacun ait été convenablement formé.  

« On ne peut pas pratiquer avec un adulte comme on pratique avec un élève » : Former ne se limite pas à l’activité : un cours  + des exercices   ( il n’est pas nécessaire d’avoir le titre de professeur  si l’on résume ce travail   dit « pédagogique » à cette  double activités  , Ce travail est  si   simple   qu ‘il n’est pas rare de voir des gens multiplier  par 2  les heures de cours ( dit faussement : cours de formation »  .Leur travail se résumant à la diffusion de documents , à un cours magistral , à des corrections d’exercices aléatoires. Dans la majorité des cas on  trouve des apprenants « largués » au bout d’un mois de formation , parce qu’il n’ont pas les bases ni méthodes pour « suivre », on  trouve aussi  ceux qui comprennent ce que dit le prof. Qui ont  suivi  et compris le corrigé et  qui  se trouve en situation d’échec 8 jours plus tard lorsqu’il doit refaire à l’identique l’ exercice , et qui alors se découragent .

 

WARMATHS  a pour prétention de  proposer des solutions  pour que chaque adulte qui entre en formation , aille  jusqu’ au bout  et   termine  sa formation  avec la possibilité  d’obtenir  2 certificats :

      1°)  1  certificat attestant du  niveau  de formation obtenu , il atteste que l’individu  à fait validé  toutes  les  épreuves qui jalonnent la formation ,  et qui atteste  que celui -ci à le niveau qui lui permet  de  poursuivre des études de niveau supérieur , avec la prétention de pouvoir réussir . ( Ce certificat FORMATIF est  attribué par l’organisme de formation ). IL engage  l’organisme de formation et chaque intervenant ( professeur , formateur ,…..)  avaient pour fonction impérative : former chaque apprenant .

       2°)  1 autre certificat :  un diplôme  professionnel .qui certifie que l’individu qui possède ce document  possèdent le niveau compétences requises au regard du niveau visé.

 

 

 

SOMMAIRE :

I ) I  cas des « apprenants » n’ayant pas atteint le stade de l’adolescence « Echec »  à mettre sur le compte du développement « cognitif » : les compétences exigées sont « pour l’instant » supérieures aux capacités de l’élèves.

II ) Résultats et conséquences :

  L’échec constaté , ne pas en tenir compte , « faire comme si le niveau était atteint » , va entraîner d’autres échecs , causé par un déficit de connaissances ( lacunes)..L’élève comprend le cours « nouveau » mais il est incapable d’être en situation de renouveler  un exercice « type ».

 

 

 

 

 

I  cas des « apprenants » n’ayant pas atteint le stade de l’adolescence.     (  rappel sur les stades de développement vu par « Piaget » )

 

Le  schéma  ci dessous  montre une  situation type qui condamne un  élève à l’échec  .  Parce  que l’élève ne possède  pas encore les capacités cognitives pour atteindre le niveau exigé  dans le devoir  qui lui est  demandé  de « réussir ».

 Problèmes : doit -on positionner l’élève par rapport à la classe ?  Doit-on positionner un élève pas rapport  à un niveau de compétences  à acquérir ?

Que fait-on des résultats  obtenus par l’élève ? Fait-on un constat d’échec ,, et on continu en faisant fi  des raisons  qui « condamne à l’échec » ? Fait-on une analyse des erreurs,  ensuite pour compléter la formation de cet élève jusqu’à ce qu’il est en mesure de réussir ?

 

Pour réussir  scolairement il faut que le niveau  à atteindre dans un devoir  soit compatible avec le niveau de capacité cognitif  disponible chez  l’élève ou le collégien.

Schéma  1:

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légende :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capacités « disponibles » chez l’apprenant.

70%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capacités « exigés » pour obtenir le niveau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« déficit de capacités » entraînant l’échec scolaire. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On  rencontre cette   situation  jusqu’à la  fin de l’adolescence.

Lorsque l’on ne tient pas compte de ce problème  l’élève est condamné à l’ échec scolaire

0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attention : une leçon non comprise , donc non apprise, va , dans une progression qui s’appuie  sur une capitalisation de pré requis, condamner l’ élève à l’ échec scolaire. Alors il deviendra difficile  de déterminer si l’échec constaté est lié au développement cognitif ou  aux lacunes   ou déficit de connaissances non capitalisées.

 

 

 

Résultats et conséquences :

Situation 2 :

Le  fait de ne pas posséder les capacités cognitives pour réussir  et de ne pas en tenir compte, conduira l’élève ,à plus ou moins long terme ,en  situation d’échec  scolaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quantité de connaissances à obtenir

 

 

Quantité de connaissances acquises

 

Quantité de connaissances non - acquises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire :sur l’analyse des  notes obtenues.

Si le devoir formatif  est  conforme  à ce qui doit être demandé à l élève ,  le niveau étant défini  dans les  textes. On peut dire que :

10 /10 : avec cette note l’ élève à le niveau , il est situation d’excellence pour entrer en formation  dans  la leçon de niveau supérieur ou  pour entrer dans la classe de niveau immédiatement supérieur .

 

 S’il a 7 /10 : il y a peut -être un sentiment d’avoir réussi . Il manque 3 points, il faut compléter la formation , parce  ce que ce  déficit de connaissances  sera une  source de problèmes lorsque  l’élève devra franchir un palier supérieur.    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

70%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REMEDIATION :  Partir d’une situation d’ échec ( au vu des erreurs) et par venir à une situation de réussite.: ( info +++ remédiation)

 

Une ré médiation est une activité  « formative complémentaire »  qui s’intègre dans un processus individuel de formation , dans un cours (objectif ciblé). Elle s’organise , à partit d’une erreur constatée , c’est un cours complémentaire spécifique , qui nécessite , après une durée ( 8 jours) de maturation , que l’élève passe un devoir formatif spécifique pour vérifier que le travail entrepris à aider efficacement  l’élève.

Avoir des connaissances : c’est posséder (par  capitalisation )  des savoirs déclaratifs   et savoir mettre en œuvre ces savoirs.

 

Réussir : c’est en fin de formation avoir acquis de nouvelles  connaissances .

 

Contrôler et évaluer :  A la fin de l’étude de chaque leçon il faut  contrôler  si les savoirs sont capitalisés et  évaluer le niveau de mise en œuvre de  ces savoirs . ( on appelle cela : évaluer des savoirs faire ou évaluer des compétences).

 

Schéma 3.

Ces connaissances sont de deux ordres : des savoirs à capitaliser   et des savoir faire à réussir  (dans ce chapitre on vise des  compétences qui permettent  de mesurer le niveau de performances sur la  mise en œuvre  des savoirs déclaratifs)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quantité de savoirs à capitaliser et maîtriser.

 

Quantité de savoirs capitalisés  et théoriquement « maîtrisables »  par l’élève.

 

 

Quantité  de savoirs faire non réussis  !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quantité de savoir faire à réussir !

 

Quantité de savoirs faire réussis  par l’élève.

 

 

Quantité  de savoirs non capitalisés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La quantité  de« savoir » non capitalisés , et la quantité de compétences non atteintes risquent  de mettre  l’élève en situation d’ échec scolaire si celui ci doit  passer à un  niveau supérieur où ces connaissances sont exigées en « pré requis » .  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

70%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La capitalisation des savoirs déclaratifs (objets ou procéduraux) permet de développer chez l’apprenant, le raisonnement hypothético - déductif  . Cette démarche de penser  est nécessaire pour analyser un énoncé  , étudier et résoudre des  exercices ou des situations problèmes.

Ce raisonnement (qui va s’acquérir au fur et à mesure que le niveau de l’élève monte) est transférable à toutes les matières ou activités à mettre en œuvre .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Schéma 4 :

 

 

 

 

 

 

 

 

Schéma 5 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cas d’un élève ayant  la possibilité de réussir, mais ne réussissant pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Potentialités

 

Performances.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cas d’un élève n’ayant pas la possibilité de réussir .

 

+120%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

70%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ex.60%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Potentiel disponible chez l’élève

 

 

Potentiel disponible chez l’élève

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Potentiel nécessaire.

 

 

 

Potentiel nécessaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déficit de potentialité.  « échec prédictif »

 

 

Sur - potentialité., l’élève devrait réussir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Performances à valider.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultats obtenus validés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultats non  validés : c’est à ce niveau là qu’il faudra mettre en place des stratégies « individualisées » pour mettre l’apprenant en situation de réussite complète .

 

 

Au vue de ces schémas on peut conclure que :

Pour  qu’un élève puisse  ,  avoir de la volonté et des capacités n’est pas suffisant .

Voilà pourquoi « enseigner et transmettre » n’est pas un simple métier Ce n’est pas l’élève qui doit s’adapter à l’information » , c’est l’information qui doit s’adapter à l’élève.

La qualité et l’esthétique de l’information intervient dans la transmission de savoirs que doit impérativement « capitaliser » un individu en formation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liste des principaux paramètres conduisant à l’ échec , et sur lesquels le maître est en mesure d’agir , soit d’en tenir compte (niveau trop haut : il faut redescendre de niveau)  ou en mesure d’agir pour facilité le travail de l’apprenant. (faire acquérir des méthodes…….).

-          le développement cognitif ,

-          les lacunes

-          le manque de méthodologie : pour apprendre à apprendre,(retenir et réciter)

-          le manque d’organisation : mauvaise gestion du temps  de l’espace,

-          le manque  dans l’organisation et la gestion des documents.

-          La qualité des apprentissages.

-          La difficulté à s’exprimer par l’écrit , à rédiger sans faire de fautes  de sens et répondre à une question…… 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsqu’un élève ne semble plus progresser  ( ce qui est , nous l’avons vu momentané ) dans une matière , il faut l’aider   à exploiter  ses capacités et  développer d’autres compétences  disponibles .

 

Cela  doit se faire dans d’autres domaines  ou d’autres matières.

 

IL faut aider  l’élève  à s’épanouir  dans  des domaines    il pourrait   communiquer  autrement que par l’écrit , L’élève peut développer des capacités d’ordre :

 

 

Kinesthésique :

Sculpture ; peinture ; …….modelage

 

Auditif

Musique ;…(jouer d’un instrument , faire du champ  apprendre le solfège ,……

 

Visuel :

Observer , affûter le regard , dessiner , reproduire des images , ……

 

Gustatif

Développer  les goûts , activités en lien avec la nature , l’environnement ,

 

 

Olfactif :

Identifier les odeurs , les parfums , ??? activités en lien avec la nature , l’environnement ,( jardinage , faire de la botanique, ……..

 

 

 

A ce stade les idées ne manquent pas , il faut toutes fois que ces activités  soient  dirigées par des personnes bien formées et compétentes. !!!!à   développer :

Ces activités n’ont pas pour objet distraire mais de faire grandir ou aider  à faire grandir un individu qui doit s’intégrer dans une société

  Il est possible aussi d’apprendre à connaître et  à utiliser tous les objets de communication ( audio visuel et autres ….)

 

 

 

La formation dispensée pour atteindre le niveau V  est destinée  aux élèves et adultes dont l’âge planché est 16 ans. (c’est à partir de cet âge que l’on peut   considérer que chaque adulte possède les capacités  (cognitives) nécessaires pour réussir scolairement.

                                                                                                                                                                                     

Posséder les capacités est un atout majeur mais pas suffisant.

PERIODE de PRE FORMATION :

Pour réussir il faut aussi posséder quelques connaissances sur «comment  apprendre » et  « comment s’organiser et pratiquer pour réussir à faire valider ses activités d ‘ apprentissages » , ainsi avant de démarrer le programme  niveau V , une période de pré formation est indispensable.

 

Objectifs de cette pré formation  : Apprendre ou réapprendre ou revoir  des techniques en effectuant une première mise à niveau sur les premières notions et connaissances de base.

-          communiquer par l’écrit ;

-          Apprendre à apprendre : comprendre , retenir, réciter , faire et réussir des exercices  et des situations problèmes types.

-          Apprendre  à rédiger : se comprendre pour être compris

-          Apprendre à s’organiser :

-          A) Apprendre à gérer son temps et maîtriser la durée des périodes d’apprentissages.

-          B) Gérer ses dossiers  (documents papier)

-          C)  Suivre sa progression et être capable de faire le bilan ou faire le point, à tout moment, de ce qui est validé et de ce qui reste à faire valider.

-          …………………………….

 

 

CONCLUSION :    REUSSIRE  SCOLAIREMENT : est  possible 

OUI !   si le maître ou professeur  est capable  de donner du temps au temps à chacun de celui qui veut « apprendre »

 

Conditions : Pour le maître , il  peut  proposer des stratégies et  jouer sur l’individualisions  des parcours , sur  la gestion personnalisée  du temps et des espaces de formation , sur le suivi individualisé.

Pour  l’apprenant :

                 Accepter de produire des écrits  et de prendre appui sur les erreurs pour faire à chaque étape un bilan et reprendre chaque étude , compléter les acquis jusqu’à ce que chaque compétences puisse être validée.

                Obligation à chacun de faire valider l’intégralité des travaux  qui attribuera le niveau ( par écrit) .

 

 

 

 

: