A l’école et au collège il faut : « individualiser » pour  tenir compte de la maturation du cerveau , chercher à atteindre des objectifs et  proposer pour chaque objectif  des activités  d’apprentissage « compatible » avec le développement de chaque élève.

Partie 1 :  Former un enfant , un écolier , un collégien , un lycéen met le maître dans des situations d’apprentissages différentes parce que l’on ne fait pas appel aux même formes de développement  « présupposé » cérébrales  et cognitives .(voir les  stades piagétiens)

L’école :

Travail sur l’acquisition de concepts et « apprendre à apprendre », on aborde des notions…….

On parlera de La  Métacognition.

Le  collège

On continue les activités de méta cognition.

On fait apprendre des savoirs objets (déclaratifs), on apprend à exploiter , utiliser chaque savoir objet. (savoirs faire) activités de transférabilité.

La  Métacognition.

Construction et mise en lien. Travail sur les méta savoirs

Lycée

On met en œuvre des activités de remédiation : pour rendre opérationnel les activités cognitives qui se développer au cours de la croissance de l’élève .

Deux niveaux d’intervention :

1er ) développer les activités qui vont aider l’élève à apprendre à apprendre : savoir  ranger , classer , organiser des documents , savoir étudier un document , à rédiger , prendre des notes , à donner du sens aux écrits (orthographe) ; apprendre  à gérer les séquences dans les apprentissages ( d’un cours ) de la prise de l’information  au devoir sommatif en passant par des contrôles et des évaluations formatifs et autres activités de médiation.

2ème :   dans un devoir formatif , aider à progresser , jusqu’à la validation de la formation , l’élève. 

Travail  de remédiation  sur  la métacognition

Travail  de remédiation   sur les métas savoirs.

Formations sur : Méta savoirs et  didactique .

( capitalisation des savoirs - maîtrise des savoirs faire disciplinaire et transférabilité et adaptabilité aux situations problèmes  (interdisciplinaires) :

exemple :

1°) tracer : une droite ; demi droite , segment . (mesurer un segment)

2°) tracer et mesurer un angle.

3°)tracer une médiatrice, une bissectrice , une médiane , une hauteur .

4°) tracer u ne figure géométrique : le triangle.

Tracer un triangle   ( ensuite : scalène , rectangle , …..)

 

Tracer les médianes ; …..dans un triangle.

Tracer un cercle inscrit ; circonscrit , barycentre , centre de gravité,…….

Caractéristique d’un triangle ;….

 

De la naissance   jusqu’à  la fin de l’adolescence nous sommes inégaux en terme de  développement cérébrale (maturation et capacité de capitalisation de savoirs ) , et en terme de  développement « cognitif »  (mise en lien et exploitation des informations) .

« nous ne sommes pas égaux  à la naissance » 

·        On ne possède pas tous en même temps et au même moment toutes les capacités cognitives qui nous permettent d’appréhender toutes les situations d’apprentissage  en milieu scolaire .

Ces capacités cognitives nécessaire pour acquérir le niveau défini dans le milieu scolaire  sera  acquises par  tous les individus, pas à la même date  , pas au même moment , pas à la même vitesse .

« à partir de l’adolescence , nous devenons égaux : nous possédons tous les capacités cognitives pour capitaliser , comprendre et apprendre et réussir des études en milieu scolaire……. » 

 

 C’est au lycée (fin de l’adolescence …)  que l’individu possède toutes les potentialités cognitives pour lui permettre de réussir dans le cadre des  activités scolaires .Reste qu’il y a pour tout le monde des lacunes à combler à la sortie du collège (plus ou moins  importante , mais réelles , donc mesurables ) cela peut porter sur la mesure de la quantité d’informations  à capitaliser et maîtriser.

Pour comprendre , qu’il y a des stades de développements chez l’individu on prendra appui sur les travaux de Piaget :

·        On acceptera  la chronologie , on  ne remettre pas en cause les étapes ( stade par stade identifiable ) , on peut remettre en cause la durée de chaque stade . Il arrive que des élèves , à la sorti de la troisième n’ont pas encore atteint le stade formel .

Connaître  les stades piagétiens  permet de comprendre qu’un élève ne peut pas faire des activités « raisonnée » parce qu’il n’ont pas encore atteint le niveau de développement mentale qui leur permet de réaliser la tâche demander.

Cette tâche lui deviendra accessible ,  maîtrisable . On ne peut pas déterminer à l’avance le moment  ou ce sera possible , il faudra au professeur de détecter  : à quel moment.