Pourquoi « warmaths »   qui  n’a rien de ludique ?

« Beaucoup de gens pensent que la démocratisation de la culture passe par un abaissement du niveau , par une vulgarisation. C’est une vision manichéenne ! C’ est justement quand on ne transige pas sur l’exigence qu’on obtient quelque chose. »      

 

 « warmaths » n’est pas qu’un simple produit numérique interactif.

Il est différent de tous les autres produits informatiques,

Il est intégralement libre d’accès..

Vous n’y trouverez rien d’amusant. Il n’a rien de ludique.

·        Il est destiné à mettre en œuvre d’autres pratiques formatives et éducatives qui vont obliger le formateur et l’élève a entrer dans un dialogue .c’est le suivi individualisé que les élèves soient ou pas en groupe constitué «de niveau  hétérogène ou pas ».

·       Il va permettre de renforcer le lien entre le « professeur , le maître , le formateur » et « l’élève. » l’objectif étant la recherche de la réussite . C’est rechercher l’erreur,pour ne plus la refaire , c’est identifier les manques ou les lacunes pour les combler.. 

Warmaths n’est pas conçu pour remplacer le prof.

·       Il est va « obliger »  à mettre en place un dialogue entre l’élève (celui qui se forme et qui veut ,doit savoir) ) et le Maître (celui qui sait et qui accompagne l’Elève)

·       Il va engager la responsabilité du formateur ou du professeur lorsqu’il doit décider de donner le niveau à l’élève.

 

warmaths n’est pas qu’une source d’informations interactive « cours » ,

 

Warmaths est conçu pour « faire exister et vivre » un process pédagogique :

l’individualisation en formation

Il contient :

·        Des outils vont permettre d’organiser et gérer le suivi individualisé .

·        Des documents interactifs qui vont assurer la qualité de l’aide à la formation .

·        Des documents  qui vont permettre d’assurer le suivi de chaque élève.

·        Des acticités qui vont permettre de mettre chaque individu en situation de « réussite scolaire » ., sans contrainte calendaire.

 

·        ………..

 

NOTA :   Un devoir formatif « non validé » implique qu’ un  travail d’apprentissage est  à reprendre , à compléter :

La notation des travaux a pour fonction de situer l’élève par rapport à la note maximum «  20 »

A chaque devoir non validé une période de remédiation ou médiation  doit se mettre en place  ( en commun accord « prof - élève) , ce travail  est destiné  à réduire l’ écart  (jusqu’à ce qu’il disparaisse) entre le niveau  de celui qui se forme et le niveau de formation visé .

 

 Pour réduire cet écart il faut mettre en place des activités d’apprentissage que doit  entreprendre  «  volontairement » celui qui veut se former  .

 

Le formateur devra , pour réduire cet écart ,  instaurer  un « dialogue ».

 

 Ce dialogue passe par la réalisation de travaux écrits à faire et à corriger . C’est à partir des erreurs « constatées » qu’il pourra  mettre en place des activités négociées  de rattrapages (médiation)  ou de remise à niveau (remédiations) .

 

« Valider » la formation reste l’ambition de celui qui se forme et du formateur.

 Ce sont des   activités pédagogiques (explications,.) et activités « travaux  auto formatifs  » (devoir « à blanc » ; manipulations, réalisation…. ) qui vont permettre de connaître  le niveau « atteint » et ce qui reste à faire pour atteindre  le niveau qui  a été visé  au début de l’entrée en formation ( et communiqué à celui qui se forme) .

 

ATTENTION : la méthode   « impose »  deux types de travaux  « auto formatifs »   et « formatifs »  à faire par  écrits  . Ils sont   indissociables :

 

Lle contenu des devoirs formatifs sont intégrés  dans les travaux auto formatifs .

 

1°) il y a les travaux  qui vont  permettre de  « contrôler »  si ce qu’il faut « savoir  et retenir »  « à capitaliser » , on les appelle « savoirs déclaratifs » (objets ou  procéduraux . Ce travail de mémoire est un travail  de « préhension ».

 

2°) il y a les travaux   qui vont  permettre d’ « évaluer » ce qu’est capable de faire l’apprenant  à partir des  « savoirs acquis » .On parle dej « savoirs - faire » à maîtriser  . Ce sont   des exercices ponctuels et des situations  problèmes qui font  appel  à des connaissances  interdisciplinaires et dont la réalisation prend appui sur l’utilisation des savoirs dit « déclaratifs ».  (c’est alors un  travail en compréhension )

 

 

 

 

L’ Apprentissage (cliquez ici «en savoir plus sur les lois de l’appren..)  (comprendre ; apprendre ; réciter ) est un travail « individuel » et « personnel »  . N’oubliez pas qu’il faut pour réussir  avoir l’intention de tout faire pour réussir.

 

Reprendre  des études , est au début souvent vécu  comme  étant  « pénible »  et « contraignant ».

 

La méthode employée (l’individualisation du suivi et de la formation )  a pour but de guider , d’accompagner et d’aider celui qui se forme.

 

Le support informatique (banques de données interactives ) l fournit toutes les informations et tous les documents interactifs (imprimables ) pour que cette formation soit « faisable » et « validable » .

 

Valider et certifier :  

·        Si chaque étude est « Validée » , chaque étude peut être « certificable » par un tiers n’intervenant pas dans le processus de formation de l’élève.

 

Aider  : 

·        En cas de difficulté, il est possible d’intégrer une formation de remédiation  qui va permettre à celui qui a un problème passager de  redescendre de niveau, de se former en formation complémentaire ; et ensuite « reprendre » la formation momentanément mis de coté. 

 

Préparer et Passer et réussir chaque  devoir formatif:

 

·        Préparer :

 Pendant l’ Apprentissage, il faut fournir un travail personnel , pour cela il  faut utiliser les travaux  auto - formatifs ( contrôle et évaluation).

Ces travaux « écrits » sont des activités indispensables  qui doivent être «préparés et   réussis ».   Ils préparent le devoir formatif.

Le devoir formatif doit   permettre  de contrôler que les  savoirs déclaratifs sont capitalisés par celui qui doit les apprendre , le devoir formatif doit aussi permettre de  vérifier que ces savoirs sont maîtrisés en réalisant  des « savoirs  - faire » qui sont en lien avec ce qu’il faut savoir. ( évaluation de compétences)  ( Voir le référentiel @ )

 

·        Passer  Se former  nécessite  beaucoup d’effort, de courage, de volonté.

 

Pour faire valider cet « apprentissage » ,il  faut passer  le  devoir  « formatif » joint à chaque objectif - cours .

 

Ne pas avoir de contrainte calendaire :

 

·        Chaque individu qui veut étudier un objectif de formation « cours »  doit « entrer » en apprentissage .

 

·        La durée de ces apprentissages est  différente et varie  d’un  individu à l’autre .

 

Pour apprendre et réussir on fait   intervenir : « la  disponibilité », « la motivation » ,  des compétences  pour « apprendre à apprendre » (cela s’apprend * ) , il faut posséder « un niveau pré requis » , c'est-à-dire posséder un capital de connaissances déjà acquis (sur lesquelles on devrait prendre  appui pour progresser ,

 

*et on a besoin de connaître un méthode(s) de travail  pour pouvoir apprendre seul .

 

 

 Les devoirs sont des productions écrites, ils  sont obligatoires , ils peuvent toujours être « repassés »  .

 

Le devoir « formatif » permet de voir si  le niveau est atteint , il contient des épreuves de contrôle et d’évaluation , c’est un contrat. Il doit être réussi pour que le « niveau à atteindre »  soit « validé » et « certificable » .

 

Pour chaque leçon « à étudier »  il y a des savoirs « à réciter » par écrit  et des savoirs faire ( exercices et situations problèmes) à traiter , ils vont permettre de vérifier que les savoirs sont compris et exploitables par celui qui les a appris.

 

Il n’ y a pas (jamais) de devoir « surprise », celui- ci est (toujours) préparé ; le questionnement sur le cours et les exercices et problèmes du devoir  sont (toujours au chiffre différent prés )  contenus  dans le travail auto - formatif  qui est fourni  dans chaque cours.

 

Si les travaux auto formatifs qui accompagnent chaque cours ont été sérieusement travaillés et  si tous les devoirs « formatifs » ont été passés  , corrigés , rattrapé, la formation sera  validée sans autre difficulté.

 

Se souvenir que  l’ erreur  est  l’indicateur d’un « certain » niveau atteint. Ce niveau « constaté »  est le point de départ  d’un complément de formation pour atteindre le niveau prévu , défini au départ) . 

 

 « Beaucoup de gens pensent que la démocratisation de la culture passe par un abaissement du niveau , par une vulgarisation. C’est une vision manichéenne ! C’ est justement quand on ne transige pas sur l’exigence qu’on obtient quelque chose. »