ICI : >>>>CONTACT

 

A lire :    Cliquez ici : « DICTONS »

L’auteur ,le concepteur :

POURQUOI  AVOIR DIGITALISE  des informations destinées à la formation  et ensuite  avoir édité   ces informations sur CE SITE ?

 

·       Ce site a été  réalisé (et les documents expérimentés  testés ; modifiés  avec l’aide  de plus de  5 000  élèves )  par un professeur de mathématiques  ; pour lui-même   (un prof . de maths) .

L’architectonique du logiciel est conçu pour mettre en lien tous les fichiers gère un didacticiel.

 Ce didacticiel  propose ,dés que l’on ouvre un fichier sur une information cours et à partir de celui-ci  ,  d’autres  cours  classés en diachronie et en synchronie .

Aussi , pour chaque « objectif -cours » , ou « chapitre de leçon » piochée « au hasard »  dans une liste , il est possible de redescendre aux leçons de niveau immédiatement inférieur  ou de remonter de niveau sans être obligé de passer par « les programmes scolaires  » ou de chercher ( vainement )  une  autre aide extérieure immédiatement disponible en cas de besoin ( pour explication ; combler des  lacunes ; manques ).

 

·       Ce site  a été réalisé  pour les  élèves  de LP. (ex CET)  qui ont accepté  d’entrer en expérimentation  pour montrer que réussir en maths est possible ;  qui sont devenus  ………demandeur d’informations , d’explications , de corrigés , d’aide en dehors des heures de cours……..

·       Pour information :

-  La première page a été digitalisée  : en 1986 ; les premières pages mises en lien 1994……..Aujourd’hui 2010 : l’ensemble des cours sont diffusés…et  d’autres sont ajoutés……

-  Ses sauvegardes successives  sont  consultables  : sur disquettes ; sur cd rom , sur DVD ; sur disque dur ; sur clé USB……

 

 

Pourquoi  avoir digitalisés des documents (à vocation pédagogique) ?  

1°)  Pour avoir immédiatement disponible  l’intégralité des  cours de niveau 5  ( CAP –BEP)  « immédiatement disponible » et   pour obtenir  , après validation du devoir formatif , l’épreuve diplômante ou  des épreuves de Contrôle .Continu. ( C C)

c’est alors que s’est ouvert d’autres possibilités………

2° ) Pouvoir mettre en place une pédagogie formative  « individualisée »

3°) pour gérer le suivi individualisé (progression personnalisée)   ; et pouvoir progresser sans contrainte calendaire.

4°) Pour mettre en place de l’aide individualisée et personnalisée  et donner des cours de mise à niveau  (niveau6 -6bis) pour combler des manques et ou des lacunes.

5°)  Pour faire  de la remédiation , de l’aide particulière ; donner le bon devoir et le bon cours au bon moment..

6°)  Pour disposer d’outils papiers  ( et corrigés)  pour tester , contrôler , évaluer , (que j’ai  appelé : travaux auto formatifs ; devoirs formatifs…)

7° ) Pour reprendre en main ,à tout moment , un élève pour le remettre en situation de réussite…et ainsi avoir la possibilité de rattraper un retard dans les objectifs temps visés..

8°) Pour gérer l’hétérogénéité…….

9°) Pour mettre et maintenir chaque élève en situation de réussite  « scolaire » …………………………………..

 

Tout le contenu est aussi mis à la disposition des élèves   pour l’ informer s sur ce qu’il doit savoir (apprendre ; comprendre ; réussir….) et savoir faire  (mettre en œuvre ces savoirs et les maîtriser……

 

A vous d’essayer …………………………Et  maintenant , ces  informations « sur les mathématiques »  sont mis à votre disposition :………

 

·        Parce qu’il est pratiquement impossible de conserver , d’obtenir tous les cours du collège et du lycée .(les bases pour aborder des études supérieures…)

·        Parce qu’il est  impossible de posséder  tous les livres de maths de la primaire  au lycée (souvent ils sont incomplets et il faut consulter plusieurs livres de même niveau ou classe pour parvenir à comprendre) ,

·        Pour compenser  le manque d’informations sur  ce que doit  savoir et savoir faire , un élève,…..    à la fin de chaque cours , ou leçon .

·        Pour palier aux absences ,  des élèves et  ou du professeur….

·        Pour terminer un programme , parce qu’il n’a pas été traité en formation ,et que l’on risque d’être  évalué sur ces manques le jour de l’examen….

·        Ces informations sont en interactivités (CàD de remonter ou redescendre de niveau ou de trouver des applications inter disciplinaires ) pour combler les oublis , manques ou lacunes ou incompétences  de certains professeurs……………..

 

« info plus : cliquez ici » : pour comprendre ce qui différencie « le C.C.F.  mise au point par M.Warmé et  le « C.C.C. »  des années « 80 »  abandonné parce que les élèves ne parvenaient pas à obtenir les connaissances pré requises pour suivre en bac prof. »

 

·        Il n’y a pas de formation « réelle » (monter de niveau) s’il n’y a pas de « choses apprises ». (passer par des activités d’apprentissages et des aides pédagogiques pour parvenir au niveau)

 

·        Une formation est réelle si celui qui se forme ,  « mémorise » et « capitalise » des savoirs déclaratifs et si il est capable de mettre en oeuvre ces savoirs.(appelés : savoir  faire).

 

·        Une formation doit  être validée par le professeur qui à la charge de former.

 

·        Une formation ne peut être certifiée que par des épreuves préparées , passées et  corrigées  par un organisme qui n’est pas  impliqué dans la réussite de celui dont il a la charge de former.

 

·        Celui qui forme est responsable de la réussite ou de l’échec de chaque élève dont il a la charge.

 

Un individu qui entre en formation , doit en sortir avec le niveau de formation visé .Si il en est autrement , le professeur doit soit justifier l’échec (Seul le suivi individualisé ,dans la réalisation des travaux , permet d’anticiper les échecs tout au long du cycle de formation et d’intervenir par des activités de remédiation ) autrement le professeur  doit être responsable de cet échec ,alors on doit lui refuser le droit de « former » .

 

 

L’échec scolaire d’un individu est en fait l’échec  de pratiques pédagogiques « dépassées » et « inadaptées » .

 

Aussi  « Au lieu de lutter contre l’échec scolaire ( effets de mode) , il est  préférable de « lutter pour »  mettre chaque individu en situation de réussite. »

 

La lutte pour mettre chaque élève en situation de réussite scolaire  passe par la mise en place et la pratique d’une pédagogie centrée sur l’individu .

 

Démarches et pratiques  formatives et éducatives qui  s’oppose aux   pratiques (dites « pédagogiques)  d’une majorité de professeurs ou formateurs .

 

Ce site  fourni des documents pour  mettre et maintenir  chaque élève ou adulte à « en situation de réussite  » durant toute la durée de leur formation .…

 

Son application  vise  deux objectifs terminaux : (à atteindre sans contrainte calendaire) :

 

·        « Former et obtenir un diplôme  »    jusqu’à la réussite à l’examen (épreuves certificatives)  .

·         « Former »  et obtenir le niveau (décrit par les textes)  :     pour poursuivre d’autres études  et réussir   …..dans un niveau supérieur  » (par exemple : il faut posséder le niveau VI  pour suivre une formation de niveau 5 . Pour suivre une formation de niveau 4   il faut  posséder le niveau 5 …..) 

 

Remarque : « on »  possède le niveau si le programme de formation ,prévu , a  été  entièrement et intégralement traité et validé .

-

 

Ce travail se résume à la pratique de l’individualisation  en cours de formation. Que l’on peut nommer « l’individualisation formative » et « la pratique du suivi individualiser »  (suivre « pas à pas »  un élève dans sa structuration , dans la capitalisation de ses savoirs , et l’application de ses connaissances nouvelles ,acquises.

 

En consultant le site « warmaths.fr » vous y trouverez :

 

      - Une approche théorique :.

                      .Ce qu’est l’individualisation , les différentes pratiques pédagogiques qu’il faut mettre en œuvre simultanément…….

 

-         Une application de la pratique de l’individualisation dans l’enseignement des mathématiques ; en rupture avec les pratiques traditionnelles.(qui favorise l’information en  ignorant  la formation)

 

 

Les objectifs visés par ce processus  :

 

 

 

·        Participer à la diminution du taux des jeunes quittant prématurément l’école.

 

 

 

·        Augmenter à plus de 85 % le pourcentage de jeunes terminant avec succès l’enseignement supérieur. En mathématiques

 

 

 

·        Aider le 1/3 des jeunes à la sortie du collège , et contribuer à atteindre les objectifs de Lisbonne.

 

 

 

 

 

 

 

La méthode doit participer activement à la rénovation de la voie professionnelle :

 

 

 

·        Augmenter le niveau de connaissances pour tous les jeunes ,en leur offrant la perspective d’obtenir  un diplôme de niveau IV et pour tous d’obtenir le niveau V.

 

 

 

·        La cible étant : 100% de jeunes qui obtiennent  le niveau V

 

 

 

·        Augmenter le pourcentage de jeunes engagés dans la voie professionnelle arrivant au niveau IV (cible 80%)

 

 

 

 

 

 

 

3-1 La méthode va permettre de  Lutter contre les sorties sans diplôme.

 

 

 

·        - développer les démarches et organisations pédagogiques pour lutter contre le décrochage scolaire (mettre l’élève en situation de réussite…°

 

 

 

·        - renforcer les liens SEGPA/EREA/LP : favoriser l’accès et la réussite des élèves en difficulté à un diplôme de niveau V ..;

 

 

 

 

 

 

 

3-2 La méthode va permettre d’augmenter le nombre de jeunes qui valident un niveau V de formation.

 

 

 

 

 

 

 

A) en agissant sur leur motivation.

 

 

 

- en les mettant continuellement

 

 

 

- les placer dans la perspective directe d’un baccalauréat.

 

 

 

- pas de contrainte calendaire , mais la possibilité d’ obtenir le bac en 3 ou 4 ans.

 

 

 

 

 

 

 

B) Permettre des parcours individualisés ( suivi , accompagnement , aide ) .

 

 

 

- pas de contrainte calendaire , le niveau doit être atteint … pour cela : le niveau doit être validé par le formateur ( pendant les apprentissages) et certifié par un organisme « extérieur » …(les épreuves sont données que si le formateur valide les apprentissages , pour engager sa responsabilité en cas d’échec)    …….N.B.  les épreuves certificatives sont toujours de niveau inférieur au niveau à valider lors des apprentissages) 

 

 

 

  - Accès au cours :  dans un niveau étudié , l’élève peut indifféremment ,prendre une leçon ( de calcul numérique , d’algèbre , de géométrique,….)…..

 

 

 

 

 

 

 

3-3  FAVORISER la réussite de tous.  ( les mêmes objectifs à atteindre et à réussir ; pour des parcours différents .adaptés)

 

 

 

- En prenant appui sur leur projet de formation , et en les aidant à l’élaborer

 

 

 

- En leur proposant  des modalités pédagogiques adaptées.

 

 

 

Travail seul ou en groupe , et mise en place de modalités  pédagogiques qui prennent en compte le rythme de chaque élève.

 

 

 

- En mettant en place des dispositifs de soutien permanent pour maintenir en permanence un individu en situation de réussite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ICI : >>>>CONTACT

 

A lire :    Cliquez ici : « DICTONS »

L’auteur ,le concepteur :

POURQUOI  AVOIR DIGITALISE  les informations destinées à la formation  et ensuite  avoir EDITER  ces informations sur CE SITE ?

 

·       Ce site à  était réalisé (et les documents expérimentés  testés ; modifiés  avec l’aide  de plus de  5 000  élèves )  par un professeur de mathématiques  ; pour lui-même   (un prof . de maths) .

 

·       Ce site a été réalisé  pour les  élèves  de LP  qui ont été partis prenantes pour montrer qu’ils peuvent réussir en maths et qui sont devenus  ………demandeur d’informations , d’explications , de corrigés , d’aide en dehors des heures de cours……..

 

Pour information :

-  La première page a été digitalisée  : en 1986 ; les premières pages mises en lien 1994……..Aujourd’hui 2010 : l’ensemble des cours sont diffusés…et  d’autres sont ajoutés……

-  Ses sauvegardes successives  sont  consultables  : sur disquettes ; sur cd rom , sur DVD ; sur disque dur ; sur clé USB……

 

 

Pourquoi  avoir digitalisés des documents (à vocation pédagogique) ?  

1°)  Pour avoir immédiatement disponible  l’intégralité des  cours de niveau 5  ( CAP –BEP)  « immédiatement disponible » et   pour obtenir  , après validation du devoir formatif , l’épreuve diplômante ou  des épreuves de Contrôle .Continu. ( C C)

c’est alors que s’est ouvert d’autres possibilités………

2° ) Pouvoir mettre en place une pédagogie formative  « individualisée »

3°) pour gérer le suivi individualisé (progression personnalisée)   ; et pouvoir progresser sans contrainte calendaire.

4°) Pour mettre en place de l’aide individualisée et personnalisée  et donner des cours de mise à niveau  (niveau6 -6bis) pour combler des manques et ou des lacunes.

5°)  Pour faire  de la remédiation , de l’aide particulière ; donner le bon devoir et le bon cours au bon moment..

6°)  Pour disposer d’outils papiers  ( et corrigés)  pour tester , contrôler , évaluer , (que j’ai  appelé : travaux auto formatifs ; devoirs formatifs…)

7° ) Pour reprendre en main ,à tout moment , un élève pour le remettre en situation de réussite…et ainsi avoir la possibilité de rattraper un retard dans les objectifs temps visés..

8°) Pour gérer l’hétérogénéité…….

9°) Pour mettre et maintenir chaque élève en situation de réussite  « scolaire » …………………………………..

 

Tout le contenu est aussi mis à la disposition des élèves   pour l’ informer s sur ce qu’il doit savoir (apprendre ; comprendre ; réussir….) et savoir faire  (mettre en œuvre ces savoirs et les maîtriser……

 

A vous d’essayer …………………………Et  maintenant , ces  informations « sur les mathématiques »  sont mis à votre disposition :………

 

·        Parce qu’il est pratiquement impossible de conserver , d’obtenir tous les cours du collège et du lycée .(les bases pour aborder des études supérieures…)

·        Parce qu’il est  impossible de posséder  tous les livres de maths de la primaire  au lycée (souvent ils sont incomplets et il faut consulter plusieurs livres de même niveau ou classe pour parvenir à comprendre) ,

·        Pour compenser  le manque d’informations sur  ce que doit  savoir et savoir faire , un élève,…..    à la fin de chaque cours , ou leçon .

·        Pour palier aux absences ,  des élèves et  ou du professeur….

·        Pour terminer un programme , parce qu’il n’a pas été traité en formation ,et que l’on risque d’être  évalué sur ces manques le jour de l’examen….

·        Ces informations sont en interactivités (CàD de remonter ou redescendre de niveau ou de trouver des applications inter disciplinaires ) pour combler les oublis , manques ou lacunes ou incompétences  de certains professeurs……………..

 

« info plus : cliquez ici » : pour comprendre ce qui différencie « le C.C.F.  mise au point par M.Warmé et  le « C.C.C. »  des années « 80 »  abandonné parce que les élèves ne parvenaient pas à obtenir les connaissances pré requises pour suivre en bac prof. »

 

·        Il n’y a pas de formation « réelle » (monter de niveau) s’il n’y a pas de « choses apprises ». (passer par des activités d’apprentissages et des aides pédagogiques pour parvenir au niveau)

 

·        Une formation est réelle si celui qui se forme ,  « mémorise » et « capitalise » des savoirs déclaratifs et si il est capable de mettre en oeuvre ces savoirs.(appelés : savoir  faire).

 

·        Une formation doit  être validée par le professeur qui à la charge de former.

 

·        Une formation ne peut être certifiée que par des épreuves préparées , passées et  corrigées  par un organisme qui n’est pas  impliqué dans la réussite de celui dont il a la charge de former.

 

·        Celui qui forme est responsable de la réussite ou de l’échec de chaque élève dont il a la charge.

 

Un individu qui entre en formation , doit en sortir avec le niveau de formation visé .Si il en est autrement , le professeur doit soit justifier l’échec (Seul le suivi individualisé ,dans la réalisation des travaux , permet d’anticiper les échecs tout au long du cycle de formation et d’intervenir par des activités de remédiation ) autrement le professeur  doit être responsable de cet échec ,alors on doit lui refuser le droit de « former » .

 

 

L’échec scolaire d’un individu est en fait l’échec  de pratiques pédagogiques « dépassées » et « inadaptées » .

 

Aussi  « Au lieu de lutter contre l’échec scolaire ( effets de mode) , il est  préférable de « lutter pour »  mettre chaque individu en situation de réussite. »

 

La lutte pour mettre chaque élève en situation de réussite scolaire  passe par la mise en place et la pratique d’une pédagogie centrée sur l’individu .

 

Démarches et pratiques  formatives et éducatives qui  s’oppose aux   pratiques (dites « pédagogiques)  d’une majorité de professeurs ou formateurs .

 

Ce site  fourni des documents pour  mettre et maintenir  chaque élève ou adulte à « en situation de réussite  » durant toute la durée de leur formation .…

 

Son application  vise  deux objectifs terminaux : (à atteindre sans contrainte calendaire) :

 

·        « Former et obtenir un diplôme  »    jusqu’à la réussite à l’examen (épreuves certificatives)  .

·         « Former »  et obtenir le niveau (décrit par les textes)  :     pour poursuivre d’autres études  et réussir   …..dans un niveau supérieur  » (par exemple : il faut posséder le niveau VI  pour suivre une formation de niveau 5 . Pour suivre une formation de niveau 4   il faut  posséder le niveau 5 …..) 

 

Remarque : « on »  possède le niveau si le programme de formation ,prévu , a  été  entièrement et intégralement traité et validé .

-

 

Ce travail se résume à la pratique de l’individualisation  en cours de formation. Que l’on peut nommer « l’individualisation formative » et « la pratique du suivi individualiser »  (suivre « pas à pas »  un élève dans sa structuration , dans la capitalisation de ses savoirs , et l’application de ses connaissances nouvelles ,acquises.

 

En consultant le site « warmaths.fr » vous y trouverez :

 

      - Une approche théorique :.

                      .Ce qu’est l’individualisation , les différentes pratiques pédagogiques qu’il faut mettre en œuvre simultanément…….

 

-         Une application de la pratique de l’individualisation dans l’enseignement des mathématiques ; en rupture avec les pratiques traditionnelles.(qui favorise l’information en  ignorant  la formation)

 

 

Les objectifs visés par ce processus  :

 

 

 

·        Participer à la diminution du taux des jeunes quittant prématurément l’école.

 

 

 

·        Augmenter à plus de 85 % le pourcentage de jeunes terminant avec succès l’enseignement supérieur. En mathématiques

 

 

 

·        Aider le 1/3 des jeunes à la sortie du collège , et contribuer à atteindre les objectifs de Lisbonne.

 

 

 

 

 

 

 

La méthode doit participer activement à la rénovation de la voie professionnelle :

 

 

 

·        Augmenter le niveau de connaissances pour tous les jeunes ,en leur offrant la perspective d’obtenir  un diplôme de niveau IV et pour tous d’obtenir le niveau V.

 

 

 

·        La cible étant : 100% de jeunes qui obtiennent  le niveau V

 

 

 

·        Augmenter le pourcentage de jeunes engagés dans la voie professionnelle arrivant au niveau IV (cible 80%)

 

 

 

 

 

 

 

3-1 La méthode va permettre de  Lutter contre les sorties sans diplôme.

 

 

 

·        - développer les démarches et organisations pédagogiques pour lutter contre le décrochage scolaire (mettre l’élève en situation de réussite…°

 

 

 

·        - renforcer les liens SEGPA/EREA/LP : favoriser l’accès et la réussite des élèves en difficulté à un diplôme de niveau V ..;

 

 

 

 

 

 

 

3-2 La méthode va permettre d’augmenter le nombre de jeunes qui valident un niveau V de formation.

 

 

 

 

 

 

 

A) en agissant sur leur motivation.

 

 

 

- en les mettant continuellement

 

 

 

- les placer dans la perspective directe d’un baccalauréat.

 

 

 

- pas de contrainte calendaire , mais la possibilité d’ obtenir le bac en 3 ou 4 ans.

 

 

 

 

 

 

 

B) Permettre des parcours individualisés .

 

 

 

  -  dans un niveau étudié , l’élève peut indifféremment ,prendre une leçon ( de calcul numérique , d’algèbre , de géométrique,….)…..

 

 

 

 

 

 

 

3-3  FAVORISER la réussite de tous.

 

 

 

- En prenant appui sur leur projet de formation , et en les aidant à l’élaborer

 

 

 

- En leur proposant  des modalités pédagogiques adaptées.

 

 

 

Travail seul ou en groupe , et mise en place de modalités  pédagogiques qui prennent en compte le rythme de chaque élève.

 

 

 

- En mettant en place des dispositifs de soutien permanent pour maintenir en permanence un individu en situation de réussite.