WARMATHS : BASE   ENCYCLOPEDIQUE INTERACTIVE  sur les MATHEMATIQUES .

 

Cliquez ici  >>>>>>>>>>RETOUR vers la page de départ ……….

Ou ici : SUITE ►►

 

Les documents destinés  à la  formation sont à imprimer :

Loin de vouloir remplacer le document « papier » : il institue le rôle fondamental  de l’écrit en formation, comme outil de communication entre le formateur et celui qui « se forme »..

L‘étude  du cours doit se faire  à partir de documents papiers.

Le devoir ou les travaux sont  à faire par  écrit.

 

« warmaths » est un outil informatique qui va permettre de faire fonctionner,  un Atelier de Formation  «en individualisation » en maths.

Et mettre en place des formations ponctuelles, individuelles, personnalisées ;  « à la carte » :      

warmaths : a pour prétention de compenser les manques et indisponibilités des formateurs ou professeurs  qui ont  en charge des adultes ou élèves  en formation. Il a pour but de leur rendre le rôle de Pédagogue  chargés des apprentissages.

aPour que la réussite en  formation d’un individu ne dépend plus du bon vouloir ou bon savoir du  professeur .

aPour que  le professeur n’occupe plus son temps à  diffuser des informations « classe ». Informations  qui sont plus ou moins bien distillée.(suivant le jour , l’heure , l’ambiance , ………)

aPour que le professeur , n’utilise plus le devoir comme  « une arme  » , pour condamner , pour classer et cataloguer les « bons » et les « mauvais » , les « courageux » et les « fainéants »,…….., pour culpabiliser celui « paraît » être capable et qui pourrait mieux faire , et qui ne saura jamais ce qu’il « faudrait » faire pour mieux faire.

aPour que celui qui se forme devienne un acteur dans sa formation.

aPour que la notion de temps et d’espace en formation ne soit plus  un handicap.  

 

►►WARMATHS  apporte toutes les informations  pédagogiques  (stratégiques et méthodologiques ,….)pour mettre une personne en situation de réussite .Il fournit tous les documents qui vont permettre de former , contrôler, évaluer  chaque individu  pendant tout son cycle de formation.

►►►Un didacticiel  gère , à ce jour , en ligne , sans discontinuité , tous les mathématiques qu’il faut capitaliser du niveau « primaire » au niveau V.(il évolue , « je » continue à stoker  des informations de niveau supérieur et à les mettre en lien en chronologie et diachronie)

  Ce logiciel permet de gérer  un groupe hétérogène. Il n’est pas d’individu qui ne soit sans tâches à accomplir.

Le formateur propose l’ étude d’un cours « écrit » prévu au programme ,  il ne forme pas, il  suit pas à pas et supervise le travail individuel , il valide lorsque chaque devoir est réussi  . Il va guider , avec l’aide du logiciel,    celui qui se forme et répondre à ses demandes.

Le logiciel  fournit  toutes les informations dont  à besoin le formateur et que  pourrait avoir besoin celui qui se forme.

Ce sont entre autres :les cours en rapport avec le niveau à  atteindre et les travaux auto formatifs (sur ce qu’il faut savoir et réciter par écrit ; sur  ce qu’il faut savoir faire et refaire  pour  que soit  validée  la formation) ; les contrats de validation ; les études de mise à niveau , les remédiations , les corrections , les informations complémentaires et  interdisciplinaires, ……..

 

On ne remplit pas le cerveau d’un individu comme on remplit le  disque dur d’un ordinateur.

Il faut beaucoup d’années pour  « fabriquer un cerveau et connecter  toutes ses fonctions   » , pour le remplir d’informations il faut du temps.

Aussi on devra toujours se souvenir qu’il faut donner du temps au temps pour « prendre, comprendre , apprendre ».

Nous sommes tous différents, respecter l’individu, c’est respecter ces rythmes d’apprentissage.

 La logique veut qu’aucune information n’est en lien avec une autre .

On combat l’échec scolaire si on sait quelle est l’information  manquante, qu’il faut impérativement s’approprier, pour être en situation de réussite. 

Le logiciel va permettre de redescendre « à la source », pour retrouver cette information qui fait « défaut ».

On ne rentre pas dans la tête de quelqu’un ! il est faux de croire que l’on forme, on ne peut qu’aider  un individu  à « se former »

« Se former » est un acte volontaire.

« peut-on réussir ? » oui si  on parvient « à savoir » ce qu’il faut « savoir et savoir faire » pour réussir le devoir.

«  celui qui se forme à toujours pour ambition de réussir les devoirs qu ‘il n’aurait pas réussi avant d’entrée en formation »

En apprentissage, la personne qui forme est responsable de « notre réussite ».Elle a des comptes à rendre pour justifier la « non réussite ».

L’ échec scolaire est souvent imputé à l’absence de  travail de  l’élève, ou à son environnement socio culturel. En général,  ces raisons vont servir d’ excuse aux professeurs qui sont incapables de comprendre pourquoi l’élève ne réussit pas.

 

La réussite scolaire est de la responsabilité du professeur , elle dépend de sa motivation à « réussir son enseignement » et de ses compétences « savoir transmettre » ce qu’il sait.

 

Que faut-il  faire pour qu’un adulte ou  élève réussisse ?  .

Le maître doit se mettre à la place de l’élève .

Le maître est celui « qui sait », il doit se mettre au niveau de l’élève et le faire progresser .

Le maître  doit  savoir identifier ce que l’élève ne sait pas .

Le maître doit énoncer clairement ce qu’il faut savoir et savoir faire pour que le niveau soit atteint . (20 /20 ) et vérifier que ce niveau est atteint.

 

 De ce résultat et  constat , le maître doit  conseiller ,aider , contrôler et évaluer pour que l’élève  puisse réussir son apprentissage , ses apprentissages . 

 

 Laisser croire qu’il  n’y a  rien à faire et rien   à apprendre «pour chaque étape élémentaire d’un cycle de  formation » c’est faire preuve d’incompétence ou  duper celui qui se forme.

 

 

Celui qui possède ce logiciel  possède tous les outils pour qu’il puisse  mettre en place une pédagogie  de « réussite scolaire ».

   La méthodologie et approche sur la pratique pédagogique à appliquée sont  incluses dans ce logiciel.

Lecture 1  LICENCE                                                           ecture 2   IMPORTANT      

Warmaths est une banque de données interactives   gérée  par un   DIDACTICIEL interactif.

 

En formation individualisée : un individu peut entrér en formation à tout moment , l’arrêter pour la reprendre « plus tard ».

 

En formation « groupe ou classe »   dans un même progression, pour un niveau de classe  homogène ou hétérogène ,  le suivi et l’accès aux informations est tel que    le  formateur peut gérer des rythmes  et des séquences de formations en individualisation.

 

La formation se déroule en utilisant le document papier .

Les travaux sont des travaux à faire par  écrit. Ils portent sur les savoirs déclaratifs  qu’il faut capitaliser et les savoirs faire faire qu’il faut maîtriser . 

Le didacticiel : guide le formateur et celui qui se forme.

 

Aucun individu n’est « abandonné » à son sort.

 

Les travaux écrits  en auto formation et pour valider la formation  sont obligatoires.

 

Les activités pour chaque cours sont planifiées L1) lecture du cours (sur papier ou écran) ,(2) étude  du cours avec l’aide des travaux auto formatifs(obligatoire) ,(3) correction des travaux écrits précédents, (4)analyse des erreurs ou manques avec  aide personnalisée  (avec l’ide du formateur ou avec les cours pré requis accessibles sur le logiciel) , (5) activité : « apprendre » ; (6) ensuite  « devoir formatif » (7) suivi de la  correction ,(8)  analyse des erreurs , (9 )complément de formation suivi d’un  rattrapage « obligatoire » ou alors (9)  prendre un cours de remédiation qui est  un cours de niveau inférieur, (10) devoir de validation .

 

L’inter activité en lecture d’écran  va permettre d’apporter , pour chaque cours étudié : des informations complémentaires pour aider le formateur et celui qui se forme . ( renvoi aux cours pré requis ; à la leçon précédente du programme , à la leçon suivante ou de niveau supérieur , aux travaux (contrôle et évaluations) , aux corrigés , aux activités interdisciplinaires, à l’index alphabétique ,….soit plus de onze sources différentes)

 

LES BENEFICIAIRES : ils sont explicites et implicites. 

 

Explicites pour :

-        ceux qui entreprennent une formation.( élève , ou adulte)

-        les parents si ce sont des élèves.

-        L’institution.( à tous les niveaux )

-        Le professeur.(ou le formateur )

-         

Les élèves (ou adultes en formation)

 

On lui garantit  la réussite  et  on  lui assure que tout  sera mis en œuvre pour qu’ il puisse progresser :

 

En début de cycle : pour chaque individu une période de mise à niveau et d’adaptation à la méthode est proposée.

Elle a pour but de mettre la personne «en formation » et de l’aider a  trouver des méthodes et ou techniques pour « comprendre et  apprendre » , pour gérer ses documents , pour gérer son temps et lui faire accepter de passer des épreuves écrites qui ne seront validées que lorsqu’elles seront « bonnes ».

Cette  première « formation » pour entrer en formation est indispensable.

 

C’est la première leçon, qui servira de support, pour entrée en matière.

 Son  étude qui doit être complète, la durée de cette étude est variable d’un individu à l’autre .

Après la mise à niveau (qui peut servir à homogénéiser un groupe classe). La formation débute à la première leçon du programme.

Il a  la garantie qu il sera  évalué  à leur « juste valeur » ( il possède le contrat )

 

Les premières « évaluations formatives » vont servir de support, elle auront pour fonction d’apprendre  à :

-        auto - évaluer son niveau de culture en mathématique.

-        Corriger, si nécessaire  ses erreurs.

-        Compléter les manques

-        Savoir  rechercher des informations manquantes, et indispensables à la progression.

-        Correspondre par l’écrit  (maîtriser et comprendre)

-        Apprendre à apprendre, et apprendre à  s’auto - évaluer.

-        Apprendre  à  s’organiser dans la gestion du temps et de l’espace. ……

 

L’ élève  , après avoir réussi , les épreuves  des premiers objectifs , devient conscient qu’il possède des « potentialités » qu’il peut développer et qu’il peut les utiliser pour obtenir le niveau  « scolaire » qui le défini comme étant « bon élève  et au niveau »

Les mises à niveau systématiques et les rattrapages ( considérés comme étant parties intégrantes de l’apprentissage et comptés comme tels ), sont les garants d’un « bon niveau ».

 

Le passage obligé de toutes les évaluations formatives de tous les objectifs de formation, validées sans compromission  sur les exigences, permet à l’élève qui se forme  d’avoir la garanti qu’il possède la culture mathématique, qui lui permettra  d’envisager, avec plus de sérénité, son avenir. 

 

Les parents : ( ou l’organisme « financeur »)

 

Les « parents » sont informés,  en continu et de façon permanente  sur l’évolution de leur enfant. Ils peuvent avoir l’assurance du suivi  de la formation que tout est fait pour permettre à leur enfant de réussir.

 

L’institution : (ou  l’organisme de formation)

 

La garantie que  tous les élèves sont évalués  à leur « juste valeur », et que la réussite n’est pas un vain mot.

 

Que la formation dispensée est favorable à tous les usagés du système éducatif :

Cette méthode responsabilise  l’élève dans son processus  et sa prise en charge de  sa formation. Elle rend « acteur » l’élève et  modifie son comportement. La réussite  positive et facilite  les rapports  et les relations  avec l’ensemble du personnel éducatif et  pédagogique.

Le professeur :

Cette méthode améliore, en qualité  et en efficacité, la pratique du professeur :

-        Il gère, avec rigueur, et sans difficulté, l’hétérogénéité de sa classe.

-        Elle  valorise son rôle de Pédagogue.

-         Elle lui permet d ‘intervenir efficacement, au moment propice, puisqu’ après avoir suscité le besoin d’apprendre il n’interviendra  que  sur sollicitation de l’élève. 

Cette méthode déclanche chez l’élève « le geste d’intentionnalité ».(lire : La Garanderie)

 

Les bénéficiaires  implicites : 

 

Les professeurs des autres matières qui ne peuvent envisager cette méthodologie, mais qui profiterons des « méthodes de travail » acquises.

 

Mais aussi : les acteurs économiques ;  la société , les employeurs et les employés.

 

1°) constat : les métiers évoluent, se transforment, disparaissent, le salarié  se doit  d’évoluer au risque de ne plus avoir d’emploi.

2°) De plus en plus de personnes doivent envisager une reconversion, ou une adaptation à un nouveau poste de travail.

 Ces formations ne peuvent avoir lieu que dans le cadre d’un parcours  personnel et individuel .

 

Ces constats montrent bien que la formation en générale et professionnelle en particulier est dépendante du contexte économique  et qu’une mobilité ou une adaptabilité  du salarié est indispensable pour conserver ou avoir un emploi.

Le  seul moyen de retrouver un emploi dépend dans un premier temps  du niveau de formation que l’on possède  et des capacités  à pouvoir  et vouloir s’adapter.

La formation individualisée, utilisant  l’évaluation formative , permet de répondre immédiatement au demande  de formation ,formulée par les employés , l’entreprise, les institutions , en garantissant la faisabilité et la qualité de la formation sans en limité le niveau qui peut être atteint.  

 

Il met en accès  direct    tous les objectifs - cours ponctuels  ( + de 600 )  qui auraient dû être  traités de la  primaire,à l’entrée en seconde indifférenciée .

 

Toutes ces informations  « cours » (qui peuvent donner lieu à une formation de remédiation ) sont   accessibles  à partir des cours  de niveau V (entrée en seconde -  CAP  -BEP) ,au moment où le besoin s’en fait sentir .

 

Ce logiciel  va permettre  de   combler des lacunes et des manques accumulés  « inexorablement » au fil des années .

 

Ce logiciel  est destiné ,  en priorité , aux formateurs, aux enseignants chargés de la formation en mathématiques pour les publics de niveau VI bis ; VI ; V et entrée en niveau IV.. (il doit être mis à la disposition de celui qui se forme)

 

Les entrées en formation se font à partir de listes de leçons à traiter  :

 

Il y a autant de listes que de niveau traité. : niveau VI bis ; VI ; V et entrée en niveau IV.

 

Il y a autant de listes que de domaines en  mathématiques traitées :

                      

                  - toute l’arithmétique en partant des notions de base (calcul mental compris) , le calcul numérique , l’algèbre , la géométrie plane , analytique , dans l’espace , la trigonométrie , les statistiques ;…………

 

 Pour compléter un cours , faire de la remédiation , ou de la remise à niveau

 Il y a autant de listes que de classes : cycles primaires ; 6ème ; 5ème ; 4ème ; 3ème ; classe de mise à niveau 3ème -2ème ;  classes  « CAP » ; «  BEP » ; « bac prof : en cours de mise en ligne » ….

 

A  tout moment , à partir, d’une liste on accède à toutes les  leçons  qui sont prévues au programme ;

Plus encore : à partir  d’un objectif -cours que l’on a  à  travailler, on peut redescendre de niveau ou progresser , sans intervention extérieur.

 

 

SUITE ►►

Formations par :

 

Recherche à partir d’un INDEX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Domaines

Arithmétique et Calcul mental

Calcul numérique

Algèbre

Géométrie plane ; analytique ;…

Statistique

…..

 

 

 

 

 

 

 

Classes (mise à niveau)

Primaire : CP ;CE ;CM

6ème ;5ème ; 4ème ;.3ème

Sortie collège entrée seconde.

 

CAP - BEP ..

Bac Prof

 

 

 

 

Classe SEGPA

 

 

Niveaux

 

Niveau VI bis

Niveau VI

Niveau V

Niveau IV

 

Préparation de concours.

 

Professeur des Ecoles

 

administratifs

 

 

 

 

SUITE ►►