l’échec scolaire d’un individu est l’échec d’une pratique éducative inappropriée et ou inadaptée à celui qui doit se former .

Le seul remède contre l’échec scolaire est « la recherche et l’obligation de réussite » ……Il faut aider l’élève à se former,lui donner des travaux appropriés pour l’accompagner  dans ses apprentissages en lui précisant  ce qu’il doit savoir  et ce qu’il doit savoir faire…et en vérifiant qu’il sait et qu’il sait faire……et si cela est nécessaire ,entrer en conflit (cognitif) pour l’obliger à faire des activités personnalisées de médiation , de remédiation,  jusqu’ à ce qu’il atteigne le niveau vis »  . (et pour que tous les élèves atteignent le niveau )  ……

 

 

L’échec scolaire n’est pas une fatalité !!

La réussite scolaire et L’égalité des  chances   :  pour l’élève  , c’est avoir le droit et le devoir  d’atteindre le niveau visé ….avec l’aide d’un  professeur .Pour le professeur , son devoir est de suivre ,pas à pas, l’élève , et le maintenir en situation de réussite. Et  ,si ce n’est pas  le cas ,il a pour mission de tout mettre en œuvre pour combler les manques , les lacunes , et corriger les erreurs (il doit intégrer les remédiations dans sa progression)……

 

 

 

Cliquer ici :

 

<ce qui peut expliquer l’ échec scolaire>

 

Ce qui peut expliquer la réussite

 

 

 

I  cas des « apprenants » n’ a pas les capacités intellectuelle pour réussir : ( cas  des élèves qui n’ont pas atteint le stade de l’adolescence).

 

Le  schéma  ci dessous  montre une  situation type qui condamne un  élève à l’échec  .  Parce  que l’élève ne possède  pas encore les capacités cognitives pour atteindre le niveau exigé  dans le devoir  qui lui est  demandé  de « réussir ».

 Problèmes : doit -on positionner l’élève par rapport à la classe ?  Doit-on positionner un élève pas rapport  à un niveau de compétences  à acquérir ?

Que fait-on des résultats  obtenus par l’élève ? Fait-on un constat d’échec ,, et on continu en faisant fi  des raisons  qui « condamne à l’échec » ? Fait-on une analyse des erreurs,  ensuite pour compléter la formation de cet élève jusqu’à ce qu’il est en mesure de réussir ?

 

Pour réussir  scolairement il faut que le niveau  à atteindre dans un devoir  soit compatible avec le niveau de capacité cognitif  disponible chez  l’élève ou le collégien.

Schéma  1:

 

 

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légende :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capacités « disponibles » chez l’apprenant.  70 %

 

70%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capacités « exigés » pour obtenir le niveau.   100 % d’exigence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« déficit de capacités » entraînant l’échec scolaire.  30 % de connaissances qui  va entraîner inéluctablement l’ élève à l’ échec.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On  rencontre cette   situation  jusqu’à la  fin de l’adolescence.

Lorsque l’on ne tient pas compte de ce problème  l’élève est condamné à l’ échec scolaire

 

0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attention : une leçon non comprise , donc non apprise, dans une progression « normale » qui s’appuie  sur une capitalisation de pré requis, va condamner l’ élève à l’ échec scolaire. Alors il deviendra difficile  de déterminer si l’échec constaté est lié au développement cognitif ou  aux lacunes   ou déficit de connaissances non capitalisées.

 

2ème explication : les connaissances non acquises  « condamne l’ élève » :

 

Le  fait de ne pas posséder les capacités cognitives pour réussir  et de ne pas en tenir compte, conduira l’élève ,à plus ou moins long terme ,en  situation d’échec  scolaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quantité de connaissances à obtenir

 

 

Quantité de connaissances acquises

 

Quantité de connaissances non - acquises : Déficit de connaissances.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire :sur l’analyse des  notes obtenues.

Si le devoir formatif  est  conforme  à ce qui doit être demandé à l élève ,  le niveau étant défini  dans les  textes. On peut dire que :

10 /10 : avec cette note l’ élève à le niveau , il est situation d’excellence pour entrer en formation  dans  la leçon de niveau supérieur ou  pour entrer dans la classe de niveau immédiatement supérieur .

 

 S’il a 7 /10 : il y a peut -être un sentiment d’avoir réussi . Il manque 3 points, il faut compléter la formation , parce  ce que ce  déficit de connaissances  sera une  source de problèmes lorsque  l’élève devra franchir un palier supérieur.    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

70%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas si simple :  Que faut -il mettre dans le mot « connaissance ? »  :

 

Avoir des connaissances : c’est posséder (par  capitalisation )  des savoirs déclaratifs   et savoir mettre en œuvre ces savoirs.

 

Réussir c’est en fin de formation avoir acquis de nouvelles  connaissances .

 

 

A la fin de l’étude de chaque leçon il faut  contrôler  si les savoirs sont capitalisés et  évaluer le niveau de mise en œuvre de  ces savoirs . ( on appelle cela : évaluer des savoirs faire ou évaluer des compétences).

 

 

Pas si simple !!!!!      .

Ces connaissances sont de deux ordres : des savoirs à capitaliser   et des savoir faire à réussir  (dans ce chapitre on vise des  compétences qui permettent  de mesurer le niveau de performances sur la  mise en œuvre  des savoirs déclaratifs)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quantité de savoirs à capitaliser et maîtriser.

 

Quantité de savoirs capitalisés  et théoriquement « maîtrisables »  par l’élève.

 

 

Quantité  de savoirs faire non réussis  !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quantité de savoir faire à réussir !

 

Quantité de savoirs faire réussis  par l’élève.

 

 

Quantité  de savoirs non capitalisés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La quantité  de« savoir » non capitalisés , et la quantité de compétences non atteintes risquent  de mettre  l’élève en situation d’ échec scolaire si celui ci doit  passer à un  niveau supérieur où ces connaissances sont exigées en « pré requis » .  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

70%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La capitalisation des savoirs déclaratifs (objets ou procéduraux) permet de développer chez l’apprenant, le raisonnement hypothético - déductif  qui est nécessaire de posséder pour analyser un énoncer , étudier et résoudre des  exercices ou des situations problèmes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On sait que ne pas tenir compte des capacités cognitives de l’ élève  va entraîner un déficit de connaissances.   

Mais il est possible que l’ élève ait ces possibilités : dans ce cas il faudra s’interroger sur la façon dont il faut mener les apprentissages , qui doivent aider l’ élève à posséder le niveau . ( problème de temps , de délai pour apprendre , d’ organisation dans ses documents , dans la gestion des travaux qu’il doit effectuer dans d’autres matières  , ……..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a aussi  le cas d’un élève ayant  la possibilité de réussir, mais ne réussissant pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a vu le  cas   de  élève n’ayant pas la possibilité de réussir .

 

 

 

 

Potentialités

 

Performances.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

+120%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

70%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ex.60%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Potentiel disponible chez l’élève

 

 

Potentiel disponible chez l’élève

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir ci dessous les autres causes d’échecs scolaire. Sur lesquelles  le maître peut agir.

 

 

 

 

 

 

Potentiel nécessaire.

 

 

 

Potentiel nécessaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déficit de potentialité.  « échec prédictif »

 

 

Sur - potentialité., l’élève devrait réussir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Performances à valider.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultats obtenus validés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultats non  validés : c’est à ce niveau là qu’il faudra mettre en place des stratégies « individualisées » pour mettre l’apprenant en situation de réussite complète .

 

 

Au vue de ces schémas on peut conclure que :

Pour  qu’un élève puisse  ,  avoir de la volonté et des capacités n’est pas suffisant .

Voilà pourquoi « enseigner et transmettre » n’est pas un simple métier Ce n’est pas l’élève qui doit s’adapter à l’information » , c’est l’information qui doit s’adapter à l’élève.

La qualité et l’esthétique de l’information intervient dans la transmission de savoirs que doit impérativement « capitaliser » un individu en formation.

 

 

 

 

 

Liste des principaux paramètres conduisant à l’ échec , et sur lesquels le maître est en mesure d’agir , soit d’en tenir compte (niveau trop haut : il faut redescendre de niveau)  ou en mesure d’agir pour facilité le travail de l’apprenant. (faire acquérir des méthodes…….).

-        le développement cognitif ,

-        les lacunes

-        le manque de méthodologie : pour apprendre à apprendre,(retenir et réciter)

-        le manque d’organisation : mauvaise gestion du temps  de l’espace,

-        le manque  dans l’organisation et la gestion des documents.

-        La qualité des apprentissages.

-        La difficulté à s’exprimer par l’écrit , à rédiger sans faire de fautes  de sens et répondre à une question…… 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsqu’un élève ne semble plus progresser  ( ce qui est , nous l’avons vu momentané ) dans une matière , il faut l’aider   à développer ses capacités et ses compétences  disponibles dans d’autres domaines  ou d’autres matières.

IL faut développer les compétences  dans des domaines  où l’on fait appelle à des capacités d’ordre :

 

 

Kinesthésique :

Sculpture ; peinture ; …….modelage

 

Auditif

Musique ;………

 

Visuel :

Observer , affûter le regard

 

Gustatif

Développer  les goûts

 

 

Olfactif :

Identifier les odeurs , les parfums , ???

 

 

A développer :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

: